• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

L'affiche de NKM : les internautes sont-ils de bons communicants ?

© Kevin Cohen
© Kevin Cohen

Nathalie Kosciusko-Morizet a révéle ce jeudi 19 décembre la photo choisie par les internautes pour être son affiche de campagne. Ce sera celle de Kevin Cohen, dite la "NKM urbaine". Petite analyse de ce qu'elle révêle .

Par Daic Audouit

And the winner is .... la NKM urbaine.

Les internautes amenés à voter pour la photo qui servira d'affiche de campagne pour Nathalie Kosciusko-Morizet ont donc choisi celle de Kevin Cohen. Les résultats ont été annoncés ce matin.

 


Agréable, on n'en doute pas, intéressant, sûrement, mais est-ce efficace. Les internautes ont-ils fait le choix judicieux parmi les 3 photos proposées ? Sont-ils de bon communicants ?

Donc la NKM urbaine. Pour une campagne parisienne, l'idée est juste. C'est la seule photo où la candidate est située géographiquement. Une rue parisienne, piétonne, avec en arrière-plan un commerce de fruits et légumes, image sympathique (tout le monde aime les fruits et légumes). Un commerce ouvert avec un étal donnant sur la rue. Pas une boutique avec une vitrine qui aurait donné une impression de fermeture et empêché la profondeur de champ.

NKM est présentée en situation de campagne avec des tracts à la main. Mais elle les tient de façon nonchalante. Ce n'est pas une candidate agressive qui alpague l'électeur comme le politicien moyen. Elle est à l'écoute discutant avec un homme d'une trentaine d'années. Et visiblement, la conversation se passe bien au vu du sourire de Nathalie Kosciusko-Morizet.

Enfin le code couleur de Paris est présent. Le rouge et le bleu des devantures des commerces qui encadrent à chaque bord la candidate Ce sont également les couleurs de l'UMP, dont le logo n'est pas pour l'instant sur l'affiche. Si on ajoute le tee-shirt blanc de la candidate au milieu, on obtient même les couleurs nationales.

Voilà pour les bons points. Le jury du Semiolog Show accorde pour l'instant un 10 sur 10.  Sauf qu'il y a quelques bémols.  Ce qui pose problème, c'est le couple qui se promène derrière Nathalie Kosciusko-Morizet. Il regarde droit devant lui et ne la regarde pas, elle. Le pas est déterminé, il va passer son chemin sans s'arrêter. Tout à son bonheur intime, il se fiche comme de l'an 40 de la campagne des municipales.

Or à qui va s'identifier celui ou celle qui va regarder l'affiche ? L'inconnu ou le couple ? L'interlocuteur de NKM est saisi de profil. Ses traits sont assez nets pourqu'il puissse incarner une présence humaine, mais suffisamment indistincts pourqu'on se puisse se substituer à sa figure. Sauf que le regard que lui porte Nathalie Kosciusko-Morizet est d'une telle intensité qu'on n'a pas envie de troubler leur complicité. Ils ont l'air d'être heureux ensemble. Le spectateur-électeur aura-t-il envie de se mêler cette intimité ?

 

 / © Christiane Godeau
/ © Christiane Godeau



Sur la photographie de Christine Godeau, NKM nous regarde droit dans les yeux de façon plus classique, ayant l'air de nous dire: "oui, toi, viens me rejoindre avec ma bande, on va s'éclater". Sauf que cette bande n'est composée que de jeunes gens (en l'occurrence des militants des Jeunes Pop). Un peu excluant pour le reste de la population. Et NKM, à priori, n'est pas candidate à un nouvel épisode des "Longjumellois à Paname". Les internautes ont bien fait de l'écarter.

 

 / © Marianne Waquier
/ © Marianne Waquier



Reste la trench touch de Marianne Wauquier. C'est la photo la plus efficace de mon point de vue. NKM est centrée. On vend une personnalité pas une attitude. Mais son regard de 3/4 et non de face est plus subtil. En revanche, elle n'a aucun matériel électoral à la main. Les inconnus avec qui elle discute sont présentés de dos, ce qui permet une identification plus facile pour celui qui regarde l'affiche. En revanche, leurs épaules font un barrage pour rendre accessible la candidate. Le geste est ambigü. Sont-ils en train de la laisser passer ou au contraire de la bloquer ? NKM y apparait comme une femme (séduisante de mon point de vue), de son temps, mais pas comme une candidate à la mairie de Paris. Enfin, le regard  de Nathalie Kosciusko-Morizet , légèrement halluciné, ne lui ressemble pas. Ce pourquoi les internautes dans leur grande sagesse ne l'ont pas retenue.



 

Sur le même sujet

affiches achat cannabis

Les + Lus