Cet article date de plus de 6 ans

Tour Eiffel: Grève reconduite dans les boutiques de souvenirs ce dimanche

Les touristes risquent d'être à nouveau privés de souvenirs à la Tour Eiffel dimanche, au troisième jour d'une grève des employés des boutiques du célèbre édifice qui réclament une augmentation salariale.
"Le mouvement est reconduit aujourd'hui", a informé Rémi Picaud, représentant de la CGT Commerce, après une réunion infructueuse avec la direction.
"Les boutiques sont toutes fermées et elles le resteront" a ajouté le responsable syndical.
Une délégation a été reçue en fin de matinée par la direction, qui a fait "des propositions vraiment trop basses et démesurées" par rapport à la demande des grévistes, à savoir 300 euros d'augmentation pour tous, a dit M. Picaud.
D'après le syndicaliste, la plupart des employés sont payés "un peu plus que le Smic". Ils ne bénéficient d'"aucune compensation ni majoration" lorsqu'ils travaillent le dimanche, quand l'entreprise gagne "30 à 40.000 euros par jour" en chiffre d'affaires.
"Quand on aura fait de Paris une grande zone touristique, tout le monde sera au régime de la Tour Eiffel", ironise le militant CGT, en référence au projet de loi Macron.
Le texte défendu par le ministre de l'Economie Emmanuel Macron prévoit la création de zones touristiques internationales dans lesquelles le travail le dimanche et en soirée sera possible toute l'année.
Les boutiques de souvenirs sont gérées par la société SCSC Tour Eiffel, une filiale de Relay (groupe Lagardère) qui dispose de huit points de vente ouverts
de 8h à 22h, selon son site internet.
Elles emploient une cinquantaine de salariés par roulement, d'après la CGT, qui a recensé quelque 80% de grévistes samedi, comme la veille.
La Tour Eiffel est un des monuments les plus prisés au monde avec près de 7 millions de visiteur
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social tourisme