Cet article date de plus de 6 ans

MoryGlobal : vers la suppression de 2 150 emplois

La justice examine ce mardi la demande de liquidation de MoryGlobal (ex-Mory Ducros), lors d'une audience sans grand suspense en l'absence de projet de reprise pour le transporteur aux 2.150 salariés, bientôt licenciés pour motifs économiques.
Les MoryGlobal manifestaient devant le ministère des transports à Paris le 26 mars
Les MoryGlobal manifestaient devant le ministère des transports à Paris le 26 mars © FRANCOIS GUILLOT / AFP
Une audience à huis clos a débuté peu avant 15 h au tribunal de commerce de Bobigny (Seine-Saint-Denis), lequel avait placé la société en redressement le 10 février dernier. La liquidation sera prononcée dans la foulée ou la décision mise en délibéré, ce qui ne ferait que retarder l'inéluctable pour une société ayant subi en 2014 une perte nette de 43 millions d'euros.

Une fois le jugement prononcé, l'entreprise devra cesser immédiatement son activité (sauf autorisation spéciale). Et les contrats de travail seront rompus sous 21 jours, comme la loi le prévoit dans le cadre d'un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE).

Résignés depuis le retrait de la principale offre de reprise, qui concernait seulement 141 personnes, les salariés n'attendent "pas grand chose" de la justice commerciale, "parce qu'on va être liquidé, on le sait depuis longtemps", soupire Michel Ariba (FO). "Tout est déjà prêt, il n'y a plus qu'à appuyer sur le bouton" et le couperet tombera sur les 2.150 employés, "roulés dans la farine" par Arcole Industries, l'actuel actionnaire et ancien propriétaire de Mory Ducros, ajoute-t-il.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie licenciement transports social