Cet article date de plus de 6 ans

CHRONOLOGIE 2010-2015 : de Mory Ducros à MoryGlobal

Le tribunal de commerce de Bobigny se penche depuis ce matin sur l'éventualité d'un redressement judiciaire de l'entreprise Mory Global, ex-Mory Ducros. Ce leader du transport emploie quelques 2000 personnes, et est aujourd'hui à nouveau en faillite. La décision du tribunal devrait être connu vers 16h.
Voici les principales dates de l'histoire du groupe Mory Ducros, ancien numéro deux français de la messagerie partiellement repris il y a un an par MoryGlobal, aujourd'hui à son tour en faillite. En 2014, l'entreprise Mory Ducros avait licencié plus de 2000 personnes.

2010
-30 juin: DHL Express France (groupe Deutsche Post) cède au fonds français Caravelle son activité de messagerie, malade, qui deviendra Ducros Express et comptera 3.200 collaborateurs pour un chiffre d'affaires annuel de 320 millions d'euros. Caravelle, et sa filiale Arcole industries, est un fonds spécialisé dans le retournement d'entreprises en difficultés.

2011
- 6 janvier: Ducros Express prévoit 550 licenciements dans l'année en raison d'une activité en baisse.
- 27 juin: 28 des 70 sociétés du groupe de transport et de logistique français Mory sont placées en redressement judiciaire avec une période d'observation de six mois.
- 1er octobre: Caravelle reprend les activités de messagerie et d'affrètement du groupe Mory.

2012
-Mory Ducros est issu de la fusion fin 2012 de deux entreprises déjà en difficulté: Ducros Express et le groupe Mory.

2013
- 1er janvier: Fusion effective des réseaux de messagerie de Mory et Ducros (annoncée fin 2012).
- 26 novembre: Mory Ducros (plus de 5.000 personnes) est placé en redressement judiciaire. La faillite du numéro deux français du transport routier de colis est l'une des plus lourdes socialement en France depuis celle de Moulinex en 2001.

2014
- 10 janvier: L'Etat annonce qu'il va soutenir l'offre de reprise du principal actionnaire de Mory Ducros, Arcole Industries, via un prêt de 17,5 millions d'euros, à condition d'une amélioration du plan social.
- 23 janvier: Au terme de négociations marathon au ministère du Redressement productif, Arcole accepte de garder 2.150 salariés, contre 1.900 initialement. Les jours qui suivent, Arcole menace toutefois de jeter l'éponge si les mouvements de grève sur certains sites ne cessent pas.
- 29 janvier: Le gouvernement reçoit la direction d'Arcole et presse les grévistes de reprendre le travail.
- 4 février: La CFDT, divisée, finit par rejoindre FO, la CFTC et la CFE-CGC en donnant son accord au plan social accompagnant le projet de reprise. Arcole l'exigeait pour maintenir son offre. Mais la signature de la CFDT ne sera pas valable.
- 6 février: L'offre, qui valorise de 30 millions d'euros les indemnités de licenciements normales, est validée par le tribunal de commerce de Pontoise. Arcole reprendra 2.210 salariés (50 agences sur 85). Un plan social, validé le 3 mars par l'administration, prévoit 2.882 licenciements.
- 7 juillet: Des salariés licenciés et des syndicats (CGT, CFDT, CFE-CGC) attaquent le plan social, contestant les critères de licenciements.
- 11 juillet: Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise (Val-d'Oise) annule l'homologation des licenciements, ouvrant la voie à des dommages et intérêts. Décision confirmée en appel le 22 octobre.
- 16 septembre: La Commission européenne annonce l'ouverture d'une enquête sur l'aide publique de 17,5 millions d'euros reçue par Mory Ducros.
- 19 décembre: Mory Ducros saisit le Conseil d'Etat sur son plan social attaqué. Le dossier est à l'instruction.

2015
- 22 janvier: MoryGlobal, successeur de Mory Ducros, affirme viser un "retour à l'équilibre" en 2016, après des informations de presse évoquant ses graves difficultés.
- 6 février: MoryGlobal se déclare en état de cessation de paiements (faillite) au tribunal de commerce de Bobigny et demande son placement en redressement judiciaire.

>> Le rappel des faits avec Virginie Delahautemaison.
durée de la vidéo: 00 min 56
DE MORY DUCROS A MORY GLOBAL DESK

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie licenciement