L'abaissement de la majorité pénale à 16 ans... Vraie ou fausse bonne idée ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Paris IDF/YLG
L'abaissement de la majorité pénale à 16 ans ?
L'abaissement de la majorité pénale à 16 ans ? © France 3 Paris IDF

Après la suppression de tribunaux de grande instance, la création de postes de magistrats... François Fillon a proposé une mesure choc cette semaine, après les violences urbaines en banlieue : abaisser la majorité pénale à l'âge de 16 ans. Vraie ou fausse bonne idée ?

C’est la mesure choc de cette semaine après les violences urbaines en banlieue : l’abaissement de la majorité pénale à 16 ans ! Pour le candidat de la droite à la présidentielle François Fillon, l’ordonnance de 1945 est obsolète pour des jeunes mineurs multirécidivistes.

Dans son programme, le candidat Les Républicains formule d'autres propositions en matière de justice. Comme celle du principe d’un seul tribunal de grande instance par département, soit 101, contre 164 aujourd’hui. 63 tribunaux disparaîtraient ainsi. Une suite de la réforme de la carte judiciaire lancée par Rachida Dati en 2007.

300 postes de magistrats en plus

Du côté des cours d'appel, là aussi, des réductions sont annoncées, mais sans détail sur les chiffres. On en compte 36 aujourd’hui sur le territoire national.

Dans le même temps, François Fillon veut maintenir les 307 tribunaux d’instance en les dotant d’un guichet unique universel. Le candidat veut également augmenter de 300 le nombre de magistrats en France.

Après tout ça : repos. Le candidat de la droite veut observer, une fois ces projets de loi votés, une véritable pause législative.

► Réagissez sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter #DimPol. Nous relaierons vos réactions dans Dimanche en politique, à 11h25, en direct sur France 3 Paris Île-de-France, et sur la page Facebook France 3 Paris

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.