L’autoédition : une piste pour être lu... et publié

L’autoédition : une piste pour être lu... et publié / © JOEL SAGET / AFP
L’autoédition : une piste pour être lu... et publié / © JOEL SAGET / AFP

Peut-on vraiment se faire connaître en publiant soi-même son livre ? En tout cas, le nombre de sites en ligne qui proposent aux auteurs en herbe de trouver leurs lecteurs se multiplie sur le web. Ce phénomène de l'autoédition permet parfois à certains de sortir de l'ombre. 

Par EB

Pascale Lecosse a, depuis longtemps, l'envie d'être lue. Sinon, dit-elle, "on reste toute sa vie, un auteur du dimanche". En 2016, elle remporte le prix des lecteurs de Mon Best Seller, une plateforme qui met en relation, sur le net, des auteurs et des lecteurs. Son expérience de l'autoédition a été une réussite, confie-t-elle. Son roman "Mademoiselle à la folie" sera publié en août prochain chez La Martinière littérature. Les avantages de cette plateforme et de l'autoédition, ce sont les échanges avec la communauté de lecteurs. "Ils sont 50.000 à se retrouver sur ce site", explique-t-elle. "Ce sont eux qui m'ont porté et encouragé".

Patrick Ferrer a eu une expérience un peu similaire. Il fait partie des heureux élus de l'autoédition. Il raconte que le site Mon Best Seller, lui a mis le pied à l'étrier, lui a permis de rencontrer un large lectorat mais l'a aussi encouragé à persévérer dans ses efforts pour se faire publier. Le résultat a été positif, explique-t-il, car "ce sont aujourd'hui les éditeurs qui me démarchent et non l'inverse". Son ouvrage, "Le baiser de Pandore" a reçu le prix Amazon 2015 et s'est vendu à 10.000 exemplaires en numérique. Prochaine étape : une publication en juin chez Incartade[s].
© PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN
© PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

Les Français écrivent et veulent être lus... 

En février 2014, l'Ifop publie un sondage pour le site Mon Best Seller. Les résultats montrent l'engouement du public : 17 % des Français interrogés déclarent avoir déjà écrit un manuscrit et 24 % de ceux qui écrivent souhaitent publier leurs textes. Dernier enseignement de ce sondage : 55 % des sondés se disent prêts à publier sur internet.

C’est sur ce créneau que Mon Best Seller.com s’est appuyé pour créer sa page. Son objectif est de servir de tremplin pour les auteurs indépendants. De faire connaître des nouveaux auteurs, et surtout que leurs textes soient lus par le plus de monde.
© MaxPPP
© MaxPPP

Un tremplin pour les auteurs indépendants

C’est ce que revendique le co-fondateur de Mon Best Seller, Christophe Lucius. Il veut aider les auteurs amateurs à aller jusqu’au bout de leur rêve et leur propose de publier leurs textes sur son site. "Vous avez écrit. Avec nous, vous aurez la chance d’être lus", déclare-t-il.

Depuis maintenant cinq ans que le site existe, Christophe Lucius a accueilli plus de 3.600 livres et héberge actuellement 1.900 auteurs. Chaque jour, cinq ou six livres sont mis en ligne. 

Le site fonctionne sur un système de hit-parade. Plus un ouvrage est plébiscité par les internautes, qui peuvent aussi dialoguer avec les auteurs, plus il remonte en tête du site. Le co-fondateur est très fier de cet échange entre internautes qui renouvelle d’après lui le genre du "salon littéraire".

Les ouvrages qui marchent le mieux ? Ce sont les romans, explique-t-il, et particulièrement les romans sentimentaux et policiers. Mais "des genres plus confidentiels, comme la poésie, les témoignages et les mémoires trouvent aussi leur public".

Et puis parfois le succès est au rendez-vous, et l’auteur rencontre son public. C’est ce qui est arrivé à Cathy Bonidan, enseignante, qui s’est fait connaître grâce au site et a vu son livre publié aux éditions La Martinière. Son ouvrage "Double voie", répéré par les internautes de Mon Best Seller, vient d'être édité et publié cette fois-ci sur papier avec un nouveau titre, "Le Parfum de l'hellébore".

Une alternative aux maisons d'édition classiques

Depuis plusieurs années, la difficulté pour les auteurs de trouver une maison d’édition et surtout le développement du livre numérique a fait fleurir les plateformes d’autoédition sur internet.

Quelles sont les possibilités offertes aux auteurs qui utilisent l'auto-édition ? Un exemple dans ce reportage du 19/20 de France 3, diffusé le 16 mars 2016. On y suit l'histoire de la société Thebookedition et de sa rencontre avec l'auteur Nicolas Feuz.
L'autoédition, un moyen pour les auteurs de se faire connaître
Chaque plateforme a ses caractéristiques propres. Mon Best Seller offre par exemple une meilleure visibilité aux livres les plus lus. Mais ils ne sont pas les seuls sur le secteur et font même figure de petit Poucet face aux mastodontes de l’autoédition, tels qu’Amazon ou la Fnac via son application Kindle.

Sur le créneau, d’autres d'acteurs tentent de prendre leur part du gâteau : Edilivre, Book on Demand, Bookelis, Thebookedition, YouScribe, Librinova, qui a mis en place un partenariat avec Cultura. Certaines plateformes proposent des services d’aide aux auteurs, les autres mettent en ligne leurs ouvrages.

Toutes mettent en avant le succès d’auteurs anonymes qui ont rencontré le succès grâce à l’autoédition et ont ensuite décroché des contrats avec des éditeurs traditionnels. Les exemples les plus couramment cités sont ceux de E.L. James, avec "Cinquante nuances de Grey", aux Etats-Unis, et de Agnès Martin-Lugand, en France, avec son livre "Les gens heureux lisent et boivent du café".

Sur le même sujet

Dans les coulisses d'une troupe de théâtre. épisode 2

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne