Bac : des élèves jugent trop ambigu, l'intitulé de leur épreuve de sciences 

© Fred Dufour/AFP
© Fred Dufour/AFP

Une ambiguité dans l'intitulé d'une épreuve de sciences a perturbé certains éléves qui composaient ce mercredi matin pour ce deuxième jour d'épreuve du baccalauréat. Sur Twitter les élèves réagissent, avec humour ou fatalité...

Par France 3 Ile de France / EB

Certains élèves de L et ES, ont eu une mauvaise surprise. Les lycéens qui planchaient sur l'épreuve du baccalauréat ce matin devaient répondre à une question sur un cas particulier de daltonisme, nommé protanopie. L'intitulé de leur épreuve de sciences du bac 2019 expliquait qu'une personne nommé Camille (atteint d'une protanopie) ne percevait pas comme son ami (non daltonien) les changement de couleurs des feuilles entre l'été et l'automne.

L'épreuve consistait à expliquer pour quelle raison en automne, les personnes atteintes de ce type de daltonisme voyaient les feuilles des arbres, n'ont pas en rouge ou orange mais en gris. Ce résultat découlait du fait que la protanopie (forme de daltonisme) est une anomalie de la vision caractérisée par une absence de perception du rouge

L'intitulé se présentait ainsi : "C’est durant les mois d’automne, lorsque les arbres encore feuillus prennent des couleurs chatoyantes, que Claude préfère emprunter les chemins forestiers de sa région. Mais son ami, Camille, dit ne pas observer de grands changements par rapport aux couleurs de l’été. On cherche à comprendre pourquoi Camille, atteint d’une protanopie (forme de daltonisme), ne perçoit pas autant que Claude le changement de couleur des feuilles en automne".
 

D'après une professeure de SVT, présente ce matin pendant l'épreuve du bac à Paris, cette question et le cas particulier de daltonisme n'avait pas été vu en cours. Sur les réseaux sociaux, les élèves n'ont d'ailleurs pas tardé à partager leurs inquiétudes sur cet exercice qui comptait 8 points.
 
 


Contacté par des professeurs de sciences inquiets pour les notes de leurs élèves, la maison des examens relativise. « Il n'y a pas d'erreur signalée comme rendant l'exercice infaisable à notre niveau", explique une responsable. "Plus généralement, tout ceci se gère au moment des corrections entre les correcteurs et l'inspecteur en charge de la discipline". "Si des coquilles sont détectées, elles peuvent donner lieu à des consignes de correction" poursuit cette responsable.

Sur le même sujet

Un rassemblement de soutien pour Mathieu Hillaire

Les + Lus