• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Bande dessinée : et si vous lisiez une thèse de sociologie en 150 pages de BD ?

"La petite mosquée dans la cité" raconte le quotidien d'une mosquée qui doit déménager. / © Sociorama - Casterman
"La petite mosquée dans la cité" raconte le quotidien d'une mosquée qui doit déménager. / © Sociorama - Casterman

Faire travailler des sociologues aves des auteurs de bande dessinée, c'est l'idée de la collection "Sociorama" chez Casterman. Banlieue, pornographie, islam...les sujets traités sont tous contemporains. Des fictions où pour une fois toute ressemblance avec la réalité n'est pas pure coïncidence.

Par AL

Une thèse de sociologie de 500 pages ? Même si vous trouvez le sujet intéressant, avouez que vous hésiterez quelques minutes avant de vous plonger dedans. Une bande dessinée de 150 pages en revanche ? Banco ! 

C'est sur ce constat que la collaboration entre Solenne Jouanneau et Kim Consigny s'est organisée. Pendant deux ans, la sociologue et la dessinatrice ont travaillé ensemble pour que les 4 ans d'enquête de la première prennent vie entre les crayons de la seconde.
Solenne Jouanneau et Kim Consigny, sociologue et dessinatrice, ont co-écrit "La petite mosquée dans la cité". / © France 3 Paris IDF/AL
Solenne Jouanneau et Kim Consigny, sociologue et dessinatrice, ont co-écrit "La petite mosquée dans la cité". / © France 3 Paris IDF/AL

Résultat : "La petite mosquée dans la cité", une bande dessinée qui raconte le quotidien d'une mosquée de quartier. Personnages, dialogues, scénario, tout est inventé, mais pas question de s'éloigner de la réalité. Solenne Jouanneau a travaillé sur les Imams en France. Pour elle, c'était important de ne pas trahir les informations qu'elle avait collectées.

"Pour moi, il y avait un double enjeu, explique-t-elle. C'était à la fois de faire une bande dessinée accessible, qui ferait découvrir ce qu'est l'Islam, l'Islam ordinaire aux gens qui ont peur, parce que c'est aujourd'hui une religion qui fait peur. Mais c'était aussi très important pour moi que des gens qui fréquentent les mosquées puissent se reconnaître, qu'il y ait un sentiment de familiarité et qu'on se dise "ah ben oui ça se passe comme ça". 
 

Dire beaucoup avec un seul dessin

Le savoir-faire des auteurs de bande dessinée permet d'être plus direct. "'Il y a des tas de choses qu'on peut mettre dans le dessin que tu es obligée de décrire assez longuement dans le livre, explique Kim Consigny. Un dessin, c'est instantané, immédiatement on va avoir le contexte en arrière plan alors que toi il va falloir que tu fasses la démarche de le raconter". Solenne Jouanneau confirme : "Quand moi j'avais fini de dire ce qu'il fallait que le personnage dise, il y aurait eu une énorme bulle et un tout petit personnage alors que Kim, elle arrive à résumer hyper bien en jouant sur une expression qui permet d'enlever la moitié de la phrase".

Un public plus large

L'intérêt pour les sociologues : diffuser leurs travaux à un public plus large. L'idée est venue d'une rencontre entre Lisa Mandel, dessinatrice et Yasmine Bouagga, sociologue. "Nous, comme sociologues, on se disait qu'on passait des années à travailler sur un sujet de recherche important puisqu'on parle de la société, de sujets qui préoccupent les gens, raconte Yasmine Bouagga. On a beaucoup de connaissances à apporter sur ces sujets mais malheureusement, ces connaissances sont peu diffusées. La bande dessinée permet de les rendre plus accessibles, plus ludiques."
 
Lisa Mandel, dessinatrice et Yasmine Bouagga, sociologue sont à l'origine de la collection Sociorama. / © France 3 IDF/O. Badin
Lisa Mandel, dessinatrice et Yasmine Bouagga, sociologue sont à l'origine de la collection Sociorama. / © France 3 IDF/O. Badin

Quant aux auteurs de bande dessinée, toujours à la recherche de bons sujets, les thèses de sociologie représentent une matière très intéressante. "La Fabrique pornographique", "Séducteurs de rue", "La banlieue du 20h", les sujets abordés sont tous contemporains. "On avait l'idée du Ici et Maintenant, explique Lisa Mandel. Nos enquêtes se passent toujours en France ou concernent les Français et elles se passent à notre époque. On a aussi choisi de travailler avec des sociologues et des auteurs de BD jeunes". 

En 2019, deux ouvrages au moins devraient être publiés : une bande dessinée sur l'univers du football en Ligue 2 et le "Tribunal des couples", qui traitera de la justice aux affaires familiales. 

Sur le même sujet

Portrait du sculpteur Denis Monfleur dans son atelier

Les + Lus