Les castors sont de retour en Ile-de-France

© S. Richier/ONCFS
© S. Richier/ONCFS

Il avait disparu de l'Ile-de-France depuis le 19ème siècle. Le castor d'Europe est de retour, et à entamé la recolonisation de la région par le sud, plus précisement par l'Essonne.

Par Christian Meyze

Le castor d'Europe, qui n'avait pas été vu en Ile-de-France depuis un siècle environ, y est de retour, annonce l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), chargé de son suivi.

L'office explique : "Il avait quasiment disparu de France depuis le début du XXème siècle, mais tout indique que le castor d'Europe (de l'espèce Castor fiber) est bien en train de recoloniser l'Ile-de-France où les dernières observations de l'espèce remontent au XIXème siècle". 

Très présent partout en Europe jusqu'au 18ème siècle, le castor était très chassé pour sa fourrure comme pour sa chair. C'est d'abord la "sur-chasse" qui l'a progressivement fait presque totalement disparaître partout en Europe. Les mesures de protection prises à partir du début du 20ème siècle, puis les programmes de ré-introduction à partir des années 1960 ont permis sont retour en France comme ailleurs.

L'ONCFS confirme sa présence dans la région après avoir observé plusieurs indices de cette présence sur la rivière Essonne. L'animateur régional du réseau Castor de l'ONCFS, Paul Hurel, précise qu'"il n'y en a pas beaucoup pour l'instant sur l'Essonne. Il y a peut-être un ou deux individus qui sont passés sur la rivière, qui ont coupé à deux-trois endroits des arbres pour se nourrir, mais on n'a pas encore trouvé la zone où ils sont installés, où ils vont créer leur terrier".
Le castor ronge et coupe des arbres -et laisse une marque caractéristique - à la fois pour se nourrir, mais aussi parfois pour construire ensuite un barrage sur un cours d'eau dont ils fait ainsi remonter le niveau pour que l'entrée de son terrier se trouve toujours sous le niveau de l'eau. / © S.Richier/ONCFS
Le castor ronge et coupe des arbres -et laisse une marque caractéristique - à la fois pour se nourrir, mais aussi parfois pour construire ensuite un barrage sur un cours d'eau dont ils fait ainsi remonter le niveau pour que l'entrée de son terrier se trouve toujours sous le niveau de l'eau. / © S.Richier/ONCFS

Paul Hurel ajoute: "Les castors sont encore peu présents sur le bassin de la Seine. Ils viennent du Loiret, vers Orléans, sur le bassin de la Loire où ils sont bien implantés".

Réintroduit dans cette zone dans les années 1974-76, le castor a depuis bien recolonisé d'abord toute la Loire, ensuite tous les petits cours d'eau qui partent de la Loire dont certains qui remontent au nord, vers l'Ile-de-France. Selon l'ONCFS, la population de castors en France pourrait atteindre 20.000 individus. En 2015, date de la dernière enquête de répartition de l'espèce, ce rongeur, le plus gros d'Europe, avait été identifié dans 51 départements, essentiellement dans la moitié est et dans le centre de la France.
Le castor, seul mammifère avec l'homme, qui construise et aménage son habitat, construit un barrage sur un cours d'eau pour crére une retenue d'eau qui lui permet à la fois de maintenir l'entrée de son terrier sous le niveau de l'eau, et de "rapprocher les berges" où il va chercher sa nourriture. / © S.Richier/ONCFS
Le castor, seul mammifère avec l'homme, qui construise et aménage son habitat, construit un barrage sur un cours d'eau pour crére une retenue d'eau qui lui permet à la fois de maintenir l'entrée de son terrier sous le niveau de l'eau, et de "rapprocher les berges" où il va chercher sa nourriture. / © S.Richier/ONCFS

 

Sur le même sujet

Les + Lus