Les clowns du Rire Médecin gardent le contact avec les enfants malades et appellent aux dons

Depuis plus d’un mois, ils ne mettent plus leurs grands pieds dans l’hôpital. Pourtant, depuis près de 30 ans déjà, les clowns du Rire Médecin interviennent dans les services pédiatriques. C’est par vidéo interposée qu’ils font rire désormais les enfants et les soignants.

Susanna Martini, alias Gina Panzani Pizini, et Bruno Gare, alias Jack Olivier, couple de clowns à Saint-Maur-des Fossés (94) et auteur de la vidéo « Nos chers soignants » pour la chaine YouTube du Rire Médecin
Susanna Martini, alias Gina Panzani Pizini, et Bruno Gare, alias Jack Olivier, couple de clowns à Saint-Maur-des Fossés (94) et auteur de la vidéo « Nos chers soignants » pour la chaine YouTube du Rire Médecin © Susanna Martini & Bruno Gare
Dans la dernière campagne "Redonnez le sourire aux enfants hospitalisés", un enfant témoigne : "Quand je suis dans ma chambre et que je vois les clowns, je sais qu’ils vont me faire rire et oublier que j’ai mal." Là est l’essentiel pour Le Rire MédecinDepuis le 15 mars 2020, l’association a totalement interrompu ses interventions dans les 47 services et 16 hôpitaux où elle avait l’habitude de venir depuis près de 30 ans - confinement oblige. Toutefois, l’association entend garder le lien avec l’hôpital.

A situation exceptionnelle, solutions exceptionnelles !

"Si les interventions des clowns au sein des services pédiatriques sont suspendues, Le Rire Médecin a néanmoins déployé des alternatives numériques."

Deux chaines YouTube pour les enfants, leurs parents et les soignants

En effet depuis un mois, deux chaines Youtube ont été crées : la première à destination des enfants et de leurs parents, et la seconde pour soutenir les soignants.
Au menu : des films faits maison ou dans le jardin, comme par exemple une ronde poétique du "Tour de France d'un nez rouge", des tours de magie à améliorer de Zephyr et Johnny (père et fils ?) ou encore un remake de film muet "La caravane", avec Motoretta et Vulcano (réalisé par Suzanna Martini)et aussi "Nos chers soignants", une reprise de Bella Ciao pour un soutien choral aux personnels des hôpitaux, des clowns comme Crickett déclarant sa flamme à l’hopital Louis-Mourier (AP-HP) de Colombes (92) ou celui de Tata George à Necker-Enfants malades (AP-HP) à Paris 15e.Ce qui est essentiel pour les clowns c’est aussi l’interaction avec les enfants, comme en témoignent Bruno Gare, alias Jack Olivier, et Susanna Martini, alias Gina Panzani Pizini, couple de clowns à Saint-Maur-des Fossés (94) et auteurs de la vidéo "Nos chers soignants" : "Nous, ce que l’on fait à l’hopital, c’est du live, c’est de l’improvisation. Là c’est totalement différent. Il y a ces vidéos que l’on fabrique chacun dans son coin et puis il y a en ce moment une expérimentation sur les visiocall. On va essayer de mettre ça en place avec le Rire Médecin, pour essayer d’intervenir enfin en direct cette fois-ci avec les enfants et les soignants." Effectivement des appels téléphoniques en video, entre clowns, enfants et familles sont en période de test : "Après l'échange habituel entre comédien-clown et soignants sur l'état de santé de l'enfant (transmissions), l'enfant, son parent et un clown organiseront un rendez-vous virtuel. Pas de duo de clowns comme d’habitude, mais toujours du sur-mesure avec une interaction totalement personnelle entre le jeune patient et « son » clown. Ces alternatives numériques seront proposées à tous les établissement et services dans lesquels intervient le Rire Médecin, en fonction de leurs capacités techniques…" confirme l’association.

Faire un don, c'est aussi vital

En France, 1 enfant sur 2 est hospitalisé avant l'âge de 15 ans. Les 104 clowns hospitaliers du Rire Médecin se donnent pour mission d’aider ces enfants et leurs parents à dépasser leur angoisse et leur solitude. Ils offrent chaque année 83 000 spectacles. Pour continuer leurs actions, ils font plus que jamais en cette période un appel aux dons. Clotilde Mallard, la directrice insiste : "Les enfants, leurs parents et aussi les soignants des hôpitaux en ce moment ont particulièrement besoin de la présence des clowns puisque depuis le début du confinement et de cette crise covid-19 on a enlevé beaucoup de présence humaine : des visites et aussi tous les jouets et livres habituels dans les services de pédiatrie."
Pour faire un don c'est ici : Rire à l'hôpital, c'est vital !
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société humour sorties et loisirs
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter