Coronavirus – Plus de 4000 enfants de soignants accueillis en Ile-de-France

Plusieurs centaines d' établissements scolaires accueillent es enfants des soignants et du personnel indispensable à la gestion de la crise dans la région. / © PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP
Plusieurs centaines d' établissements scolaires accueillent es enfants des soignants et du personnel indispensable à la gestion de la crise dans la région. / © PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

Dans la région, les enseignants se sont largement mobilisés pour accueillir les enfants des soignants et des personnels indispensables à la gestion de la crise.
 

Par Morgane Prevost

A Trappes dans les Yvelines, toutes les écoles sont fermées sauf une, l’école Paul Langevin. Ici du lundi au vendredi, une quinzaine d’enfants sont accueillis par des enseignants volontaires. De la petite section au CM2. Ce sont des enfants de soignants, d’infirmiers mais aussi depuis quelques jours des enfants de pompiers, et ceux des personnels de l’aide sociale à l’enfance et de la protection maternelle et infantile.
 L’accueil est assuré de 7h30 à 18h30. Les enseignants se sont portés volontaires, presque sans réfléchir. « C’est vraiment important de s’occuper de ces enfants. J’étais motivé pour le faire », nous raconte Jérôme Ossard, enseignant dans la ville.

Même sentiment de devoir pour Paul, enseignant à Paris. « On est fonctionnaire avant tout, on se doit d’accompagner le service public. » Il accueille une petite dizaine d’élèves. Un roulement est organisé entre les professeurs, ils viennent chacun une demi-journée par semaine. « On aide les enfants à faire leurs devoirs et on organise des jeux », explique t-il. A Paris, plus de 400 enseignants se sont portés volontaires, selon le rectorat. 

« On a un engagement absolument exemplaire des enseignants. On n’a vraiment pas eu de difficultés à trouver du monde », se félicite Mélanie Rozès, directrice de la communication de l’académie de Créteil.
 

« On oublie la situation dans la journée » 

A Saint-Denis, Catherine Da Silva, directrice d’une école dans la ville s’est proposée pour mettre en place l’accueil. «C’est une évidence, ca fait partie de ce pourquoi je suis rentrée dans l’éducation nationale » .  L’école accueille aussi une quinzaine d’élèves en fonction des jours, et reste ouverte le week-end.

« L’objectif est surtout de maintenir les compétences, mais aussi les faire se sentir en sécurité, de créer une cohésion de groupe », explique Catherine Da Silva. Les enfants font notamment beaucoup d’activités sportives dans la cour.  « On oublie la situation la journée »  mais le soir, la réalité se rappelle à eux. «  Parfois certains parents disent : je reste dehors parce que j’ai croisé trop de malades, souvent ils n’embrassent plus leurs enfants.  C'est rude. », poursuit-elle.

Un manque de moyens 

Certains enseignants déplorent néanmoins un manque de moyens « Nous n’avons pas eu de gants, pas de masques », nous raconte Jérôme Ossard, enseignat à Trappes.  Même situation à Saint-Denis. « Je sais que je prends des risques, je sais pourquoi je le fais mais j’ai l’impression qu’on me prend pour une imbécile quand on me dit les gestes barrières suffisent, avec les maternelles c’est impossible », s’agace Catherine Da Silva.

Vacances scolaires


Pendant les vacances scolaires, les enfants devraient toujours être accueillis par les municipalités. La ville de Paris proposera également un accueil dans une cinquantaine d'école, avec le renfort de l'académie de Paris. Comme pour le week-end, les personnels indispensables a la gestion de la crise sont invités à se préinscrire sur la page du site de la Ville de Paris, tous seront accueillis. 
 
 

Les chiffres par académie

Dans l’académie de Versailles, 430 écoles sont ouvertes, 2100 élèves sont  accueillis.
Dans l'académie de Créteil, 350 établissements sont ouverts, 1500 élèves sont accueillis.
Dans l'académie de Paris, 722 enfants sont accueillis dans 71 écoles. Quelques collèges sont ouverts également.
Des crèches accueillent également les plus petits. 274 enfants ont été reçus dans les établissements de la capitale. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus