Coronavirius-J0 reportés : Teddy Riner, Valentin Prades, Axel Clerget, Enzo Lefort, des athlètes franciliens réagissent

Le CIO a pris la décision de reporter les JO de Tokyo ce mardi 24 mars / © AFP PHOTO /International Olympic Committee
Handout/AFP
Le CIO a pris la décision de reporter les JO de Tokyo ce mardi 24 mars / © AFP PHOTO /International Olympic Committee Handout/AFP

Les Jeux olympiques de Tokyo sont reportés, victimes de l'épidémie de coronavirus. L'annonce en a été faite aujourd'hui mardi 24 mars par le Comité international olympique. Qu'en pensent les athlètes franciliens? Entre acceptation, déception ou soulagement, voici leurs premières réactions. 

Par Emmanuelle Hunzinger


Dans un communiqué publié ce mardi 24 mars, le Comité International Olympique, (CIO), a annoncé le report des Jeux olympiques de Tokyo qui devaient avoir lieu cet été du 24 juillet au 9 août. Selon le CIO, ils sont décalés d'un an et se dérouleront "au plus tard à l'été 2021". 

Des athlètes parisiens ou franciliens réagissent au report des Jeux olympiques


Axel Clerget, Judoka
Axel Clerget du Sucy-Judo, le club de Sucy-en-Brie, s'entraîne à l'Insep. Il a été médaillé de bronze au championnat du monde en 2019 dans sa catégorie - de 90 kg

le Judoka Axel Clerget / © CHARLY TRIBALLEAU / AFP
le Judoka Axel Clerget / © CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Personnellement, je me retrouve face à un grand vide

"C'est difficile d'encaisser. Il va falloir digérer la nouvelle. Cela fait 17 ans que je fais du judo, J'étais selectionné pour la première fois aux JO avec une grande chance de médaille dans ma catégorie. Tout tombe à l'eau. C'est 4 ans de travail. C'est aussi difficile pour tout ceux qui m'entoure, ma famille, mon staff. 15 personnes sont autour de moi. Cela me fait mal au coeur pour eux aussi. En tant que sportif, on a une grande capacité d'adaptaion et je vais rebondir. J'ai un an de plus pour progresser!"


Enzo Lefort, Fleuretiste
Enzo Lefort s'entraîne à Melun, il a été champion du monde d'escrime en 2019. Sa spécialité : le fleuret.
Le fleuretiste Enzo Lefort en 2o19 / © Peter Kohalmi / AFP
Le fleuretiste Enzo Lefort en 2o19 / © Peter Kohalmi / AFP

Maintenant on sait. Je suis soulagé.

"C'est une décision lourde de sens dans la communauté sportive. Au début le comité olympique avait dit qu'il ne prendrait pas de décision avant 4 ou 6 semaines. C'était long de ne pas savoir surtout dans cette période de confinement. Maintenat on sait. Je suis soulagé. C'est la meilleure décision qui soit pour garantir un semblant d'équité. Le problème c'est qu'en tant qu'athlète, on est en forme en 2020 mais on ne sait pas comment on se sentira en 2021. Mais dans le contexte actuel, le plus important c'est de sortir de cette crise, d'endiguer la propagation du virus".

Valentin Prades, Pentathlète
Valentin Prades s'entraîne à l'Insep.Vice-champion d'Europe en 2019, il était déjà qualifié pour les JO de Tokyo.
 
Le pentathlète Valentin Prades en 2014 / © ATTILA KISBENEDEK / AFP
Le pentathlète Valentin Prades en 2014 / © ATTILA KISBENEDEK / AFP

Le sport n'est pas prioritaire par rapport aux enjeux de santé, aujourd'hui les JO sont secondaires

"Il y a 15 jours, je n'étais pas très bien car incertain dans ma préparation. C'est compliqué de se préparer en étant confiné. Aujourd'hui je suis soulagé sur le plan sportif et humain. C'est la décision la plus sage que le comité pouvait prendre. Beaucoup d'athètes ne sont pas encore qualifés et toutes les compétitions sont annulées ou alors auraient eu lieu en juillet. Beaucoup trop tard. C'est donc un soulagement. On va reconsruire notre programme d'entraînement pour la saison prochaine. Le sport n'est pas prioritaire par rapport aux enjeux de santé, aujourd'hui les JO sont secondaires".


Teddy Riner, Judoka
Le judoka Français le plus titré espérait conquérir son troisième titre olympique aux JO cet été.
Teddy Riner en février 2020 / © Lucas Barioulet / AFP
Teddy Riner en février 2020 / © Lucas Barioulet / AFP

Il faut que l'on reste chez nous. Restez chez vous

"Il fallait s'y attendre. Des pays commençaient à retirer leurs athlètes. C'est pas la mer à boire. Les jeux sont des moments uniques pour nous les sportifs mais aujourd'hui, l'heure est grave, il faut se rendre compte qu' il y a des gens qui meurent et là c'est le réél problème. L'urgence est sanitaire. L'urgence est de sauver des vies. Il faut que l'on reste chez nous. Restez chez vous. C'est comme cela qu'on rendra service au corps médical, qu'on sauvera des vies. La decompression,  je ne l'aie pas encore. je veux rester dans cette énergie qui me pousse à chaque fois à m'entraîner toujours plus loin plus fort".

Sur le même sujet

Les + Lus