Covid-19 : que faire en cas de perte d’odorat ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par PDB
En cas de perte d’odorat, "il est important de consulter rapidement", conseille le Dr Jérôme Lechien (illustration).
En cas de perte d’odorat, "il est important de consulter rapidement", conseille le Dr Jérôme Lechien (illustration). © PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP

Alors que la perte d’odorat suite à une infection au coronavirus concerne de nombreux patients, comment réagir face aux premiers symptômes ? Et comment peut-on se rééduquer ? Le Dr Jérôme Lechien, chirurgien ORL, donne plusieurs conseils.

Si la plupart des personnes concernées retrouvent vite leurs capacités olfactives, le symptôme peut, pour certains, durer plusieurs semaines voire plusieurs mois. Que faire face à la perte d’odorat, qui touche plus de la moitié des formes légères de Covid ? Consultation rapide, exercices pour reconnaître les odeurs du quotidien, conseils importants, durée de la rééducation… On fait le point avec le Dr Jérôme Lechien, chirurgien ORL à l'hôpital Foch de Suresnes (Hauts-de-Seine).

Comment réagir face aux premiers symptômes ?

La première chose à savoir, c’est que la perte d’odorat est une sorte de signature que la nature a donné au Covid. En cas de perte brutale d’odorat, il est très important de s’isoler et de se faire tester. Dans 10% des cas d’infection, cette perte d’odorat est le seul symptôme. C’est très spécifique au Covid, il faut être attentif. Il est donc important de consulter rapidement.

Dans les 15 premiers jours, on peut donner de la cortisone, pour accélérer la récupération. Selon une étude clinique qui sera bientôt publié, un traitement corticoïde dans les 15 jours semble aussi réduire le risque de développer une parosmie, c’est-à-dire le fait de sentir une odeur qui ne correspond pas à la stimulation. C’est très fréquent. Les patients évoquent souvent des mauvaises odeurs, métalliques ou brûlées par exemple. La parosmie est un signe de récupération mais c’est désagréable. Ça peut notamment entraîner des pertes de poids.

Pour ce qui est de la rééducation, quels exercices sont conseillés pour aider son cerveau à reconnaître les odeurs ?

Il existe des kits avec des huiles essentielles, avec par exemple de l’essence de térébenthine. Mais j'estime qu'il ne faut pas jouer au loto des odeurs, donc je ne les conseille pas. L’élément clé, ce sont les odeurs du quotidien. Quand un patient ne peut plus les reconnaître, c’est ce qui le gêne le plus. L’odeur du café le matin, l’odeur des plats épicés… Ça contribue au bien-être du patient. Quand on ne peut plus sentir l’odeur d’un plat par exemple, on ressent moins l’arôme en mangeant.

Il faut concentrer la rééducation en s’entraînant à reconnaître les odeurs familières, du quotidien, avec deux exercices par jour jusqu’à la récupération. En cas de parosmie, il faut s’accrocher. C’est un peu comme après un accident, quand il faut réentraîner les muscles pour la marche. Là, il faut réentraîner l’odorat.

Combien de temps la rééducation peut-elle durer ?

On estime que ça peut prendre jusqu’à deux ans. Environ 2% de mes patients n’ont pas récupérer au bout d’un an, selon les tests que j’effectue – parfois, le ressenti du patient ne correspond pas aux tests, qui doivent prévaloir. Après deux ans, il y a de grandes chances que le patient ne récupère jamais, mais ça concerne très peu de cas. Il faut être confiant, ne pas se décourager et continuer à s’entraîner. La récupération est progressive.

Il ne faut pas faire la rééducation en tentant de deviner les odeurs avec les yeux fermés, comme on peut parfois le lire sur internet.

Dr Jérôme Lechien

A noter que les pour les odeurs rares, ça peut prendre du temps. Si un patient va par exemple en vacances dans le Sud, et essaie de sentir de la lavande, il devra s’y confronter 10 ou 15 fois. Un message très important par ailleurs : il ne faut pas faire la rééducation en tentant de deviner les odeurs avec les yeux fermés, comme on peut parfois le lire sur internet. Les personnes qui font ça se disent capables de capter l’odeur, mais ne peuvent pas la reconnaître. Quand on regarde ce qu’on sent pendant l’exercice, ça permet au cerveau de récupérer deux facultés : capter physiquement l’odeur, et associer ce message physico-chimique à sa signification.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.