Des restaurateurs mobilisés à Versailles

Leurs restaurants fermés, des chefs cuisiniers ont organisé des ventes de plats chauds à emporter.

Les restaurants continuent de subir de plein fouet les conséquences de la crise sanitaire. BERTRAND GUAY/AFP
Les restaurants continuent de subir de plein fouet les conséquences de la crise sanitaire. BERTRAND GUAY/AFP

Ils ont pris place ce samedi sur le marché Notre-Dame, sur la place Saint-Louis, à Versailles (78). Touchés de plein fouet par la crise sanitaire et ses conséquences, des restaurateurs en colère ont décidé de se mobiliser ce matin dans la ville royale afin de montrer à la population qu’ils sont "toujours là", malgré la fermeture de leurs établissements.

C'est via l'opération "Place aux restos" qu'ils ont organisé des ventes de plats chauds à emporter. Une bonne action permettant à la fois à ces restaurateurs de retrouver leurs fourneaux, mais aussi de distribuer des repas chauds dans une période où les températures hivernales se font de plus en plus ressentir en Île-de-France. "On a envie de montrer aux gens qu’on se bat, qu’on est toujours là, que les restaurateurs ont envie de travailler", nous confiait Cédric Antoine, restaurateur présent sur place. "On a également envie de leur faire plaisir et de les soutenir dans ce moment difficile (…) dans une ambiance un peu déprimante" que celle de la covid, a-t-il ajouté.

 

15% des bars et restaurants pourraient déposer le bilan

Ce geste des restaurateurs reçoit le soutien de la mairie. Les aider à passer cette période délicate est en effet un enjeux pour une ville touristique telle que Versailles. "Nous avons aux alentours de 300 restaurants et café en tout dans la ville. On est content de faire un geste vis-à-vis d'eux", explique François de Mazières, maire (DVD) de Versailles, interrogé par France 3 Paris Île-de-France.

Tous les samedis, les restaurateurs pourront continuer à vendre leurs produits sur le marché de Versailles. Selon une étude, 15% des bars et restaurants pourraient déposer le bilan en France, malgré les aides de l'Etat. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société