Agriculteurs en colère : 15 personnes en garde à vue, un face-à-face tendu entre agriculteurs et forces de l'ordre autour de Rungis

Un convoi d'agriculteurs souhaitant gagner Rungis est bloqué sur l'A6 pour les forces de l'ordre à hauteur de Chilly-Mazarin. Des blindés stationnent en travers de la voie. Ce mercredi matin, quinze personnes ont été placées en garde à vue pour "entrave à la circulation" près du marché de Rungis.

Tracteurs et blindés bleus des forces de l'ordre se font face depuis ce mercredi matin sur l'une des voies de l'autoroute A6 à hauteur de Chilly-Mazarin dans l'Essonne à 2 km d'Orly, et à une dizaine de kilomètres du marché international de Rungis. Le cordon sécuritaire bloquant les agriculteurs en colère est composé d'une demi-douzaine de fourgons et deux véhicules blindés.

A la porte de Paray-Vieille-Poste dans l'Essonne qui permet d'accéder au Marché d'intérêt national (MIN) de Rungis depuis le sud, huit tracteurs sont arrêtés sur les bandes d'arrêt d'urgence d'une sortie de l'autoroute A-86, selon l'AFP 

Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur, a précisé qu'il n'était pas question de laisser les agriculteurs pénétrer dans les zones aéroportuaires et à Rungis. Il y a en France mercredi "plus de 100 points de blocage" et 10.000 manifestants, a-t-il chiffré plus tôt mercredi matin. "Ils ne s'en prennent pas aux forces de l'ordre, ils n'entrent pas dans Rungis (...) Mais si jamais ils devaient le faire, évidemment, je le répète, nous ne laisserions pas faire", a-t-il ajouté.

Devant le marché de gros, une quinzaine de véhicules des CRS stationne. Mercredi matin, dix-huit personnes ont été interpellées affirme la préfecture de police de Paris, et quinze d'entre elles ont été placées en garde à vue pour "entrave à la circulation des véhicules sur une voie publique", a précisé le parquet de Créteil près du marché de gros de Rungis que les manifestants, réunis en convoi, menacent d'investir.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité