"Démarrage calamiteux" et pannes à répétition : sur le T12, la galère des usagers

Le T12, qui a été inauguré en décembre dernier, est une ligne particulière : c'est un train sur sa partie de Massy-Palaiseau jusqu'à Épinay-sur-Orge, et tramway de cette commune à Évry-Courcouronnes. Mais lancée prématurément, les problèmes se sont accumulés.

Manque de conducteurs, trains en panne en pleine voie : les problèmes s'accumulent sur le tramway T12. Quand le compte X de la ligne publie un bilan d'information et annonce que "le trafic est fluide", un usager raille : "on vous félicite de faire votre travail."

"Le démarrage a été calamiteux en décembre. Il a été en réalité trop précoce, même si la ligne était attendue depuis 20 ans, mais pas avec ce fonctionnement. Il y a un important manque de conducteurs et des pannes sur l'infrastructure", indique Marc Pélissier, président de la FNAUT Île-de-France.

Au mois de mai, il manquait toujours une vingtaine de conducteurs sur la soixantaine nécessaire pour assurer l'ensemble des tramways sur la ligne. "Certains pensaient qu'il était moins difficile de conduire un tram-train qu'un RER. Mais il faut une double compétence, et beaucoup ont échoué à l'issue de la formation", abonde Maryvonne Noël, présidente de l'association Circule.

Car le T12 circule à la fois sur le réseau ferroviaire, et à la fois sur un réseau classique de tramway. "Sur la partie train, il y a du fret qui circule, ainsi qu'un TGV par jour. Il y a une voie unique sur le tracé avec un passage de 600 mètres où il n'y a qu'une seule voie pour les deux sens, à Savigny-sur-Orge. Les rames roulent à gauche sur la partie train et droite sur la partie ville. C'est un vrai tram-train. Manifestement, c'est compliqué à gérer", poursuit Marc Pélissier.

Travaux à finir

Autre problème majeur, les travaux qui n'ont pas été bien anticipés. Les correspondances, à Massy comme à Épinay, laissent à désirer. "Le tram devait être prolongé jusqu’à Versailles Chantier. SNCF Réseau a vu tardivement qu'il fallait supprimer des passages à niveau, et celui de Bièvre semble insoluble. À Épinay, les accès au RER C ne sont toujours pas livrés. Les usagers sont en souffrance", explique Maryvonne Noël de l'association Circule.

Dans cette commune de l'Essonne, le premier accès qui devait être prêt pour le printemps ne le sera finalement qu'en juillet. Et pour le second, il ne sera pas livré avant septembre alors qu'il devait l'être en juin. "En attendant, les parcours voyageurs sont pénibles et longs, voire dangereux pour certains", ajoute-t-elle.

Dédommagement des usagers

La régularité des trains s'est améliorée dernièrement, et l'engagement de fournir un tramway toutes les 10 minutes aux heures de pointe semble être mieux respecté.

"La partie d'Épinay à Évry était très attendue. Avant il n'y avait rien. C'est une bonne chose même si cela cafouille. Sur la partie ferroviaire, il y a une grosse déception que l'on pressentait. Mais cela reste un lien banlieue à banlieue, c'était nécessaire", nuance Mme Noël.

L'opposition au Conseil régional, le groupe de la gauche communiste, écologiste et citoyenne, a demandé plusieurs fois la mise en demeure de l'opérateur Transkéo (filiale de Kéolis et donc de la SNCF). Le groupe demande également l'indemnisation des voyageurs.

De son côté, Valérie Pécresse, présidente (LR) de la Région Île-de-France et d'Île-de-France Mobilités (l'autorité régulatrice des transports franciliens) a annoncé un dédommagement aux usagers du T12, qui n'interviendrait pas avant … 2025 ainsi qu'un changement d'opérateur en 2026.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité