Des restaurants rouverts en Essonne pour accueillir les salariés du BTP : "On peut manger assis, au chaud"

Publié le Mis à jour le
Écrit par PDB / CC

En Essonne, les restaurants ont maintenant la possibilité de rouvrir pour accueillir à midi les salariés du BTP, en suivant un cadre défini en accord avec la Préfecture. Une bonne nouvelle pour les ouvriers, mais aussi pour les restaurateurs concernés.

Alors que l’Île-de-France fait face cette semaine à une vague de froid, les restaurants en Essonne ont désormais la possibilité de rouvrir – dans des conditions très précises – afin d’accueillir les salariés du Bâtiment et des Travaux Publics.

La première convention a été signée jeudi dernier par un établissement situé à Tigery, "Le Spot". Dans la salle, seulement quelques tables sont occupées. Mais les ouvriers venus manger ce mardi midi, qui doivent d'ailleurs se laver les mains et présenter leur carte professionnelle avant d’entrer, évoquent un cadre "plus convivial" qu’à l’accoutumée.

Avec le Covid, on était un peu séparés, chacun mangeait de son côté

José Martinez, ouvrier dans le BTP

"D’habitude, on va s’acheter un sandwich à la boulangerie, ou on se préparait la gamelle, explique Mickaël Costa, ouvrier dans le BTP. Soit à la baraque de chantier, soit au bureau. Il fait très froid dehors, donc là on peut manger assis, au chaud. On peut manger entre collègues plus sereinement." José Martinez, un collègue, confirme : "Avant, on mangeait sur les chantiers, avec de la pluie parfois. C’est beaucoup plus agréable de venir manger à table, et de parler des problèmes rencontrés sur les chantiers avec nos camarades qu’on ne croisait pas. Avec le Covid, on était un peu séparés, chacun mangeait de son côté."

Une bonne nouvelle aussi pour le gérant du restaurant, Cédric Bernard : "Ça fait revivre un peu le restaurant, et ça permet de dresser des assiettes un peu sympas. C’est très bon pour le moral. Et d’un point de vue économique, c’est du plus, mais c’est du plus nécessaire donc c’est très bien pour nous. Avec les plats à emporter qu’on fait à côté, c’est intéressant."

"Pour le restaurateur, ça permet aussi d’avoir une petite rémunération et surtout, sur le plan psychologique, de pouvoir retravailler"

Le restaurateur a pu rouvrir l’intérieur de son établissement en suivant un cadre dérogatoire précis défini en accord avec la Préfecture de l’Essonne, comme l’annonçait la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) du département, dans un communiqué publié le 3 février dernier. Une première convention de partenariat doit en effet être signée entre le restaurateur, la CCI, la Chambre de métiers et de l'artisanat (CMA Essonne), la Fédération du Bâtiment (FFB Essonne) et le Syndicat des Travaux Publics de l'Essonne (STP91), "afin de s'engager à le faire dans le respect des règles sanitaires en vigueur".

Le président de la CCI de l’Essonne, Didier Desnus, précise le protocole : "C’est une idée qui vient de la Creuse, basée sur le principe de restaurant d’entreprise. La première convention concerne entre autres les distanciations – avec d’ailleurs pas plus de quatre personnes par table –, les horaires, entre 11h30 et 14h30, et tous les gestes barrières habituels."

Ne peuvent manger à la table que les employées de la même entreprise, avec leur carte du BTP

Didier Desnus, le président de la CCI de l’Essonne

Une seconde convention est ensuite nécessaire, entre l’entreprise et le restaurant. "Ne peuvent manger à la table que les employées de la même entreprise, avec leur carte du BTP", souligne Didier Desnus. "La période de froid arrive, l’idée est les ouvriers puissent manger dans une ambiance plus agréable, avec moins de promiscuité, explique le président de la CCI. Et pour le restaurateur, ça permet aussi d’avoir une petite rémunération et surtout, sur le plan psychologique, de pouvoir retravailler, de se remettre aux fourneaux."

La liste et la localisation des restaurants qui ont adhéré au dispositif (quatre à ce jour) est disponible sur le site de la CCI. A ce stade, les capacités d’accueil annoncées varient vont de 15 à 120 personnes.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité