Essonne : Franck Galiègue, l'homme aux 40 voitures de films

Seine-et-Marnais d'origine, ce passionné de cinéma et de voitures possède des véhicules parmi les plus célèbres de l'histoire du cinéma et des séries télévisées. Beaucoup d'entre eux sont visibles tous les week-ends à La Garçonnière de Grigny jusqu'à fin du mois de juillet.

Franck Galiègue aux côtés de la KITT de "K2000".
Franck Galiègue aux côtés de la KITT de "K2000". © Crédit : Sylvain Leroy

On en a tous entendu parler, peu importe la génération à laquelle on appartient. Peut-être même avez-vous rêvé d’en piloter au moins une. Ces voitures qui ont été rendues célèbres par les cinémas hollywoodien, français et les séries télévisées à succès. Ces bolides parfois légendaires.

La Batmobile, la mythique Delorean de Retour vers le Futur, la Ford Gran Torino du célèbre duo Starsky et Hutch, la Peugeot 406 de l’iconique saga Taxi, la Pontiac Firebird "KITT" de K2000 ou encore – pour les fans de James Bond – des répliques de l’Aston Martin DBS de Casino Royale et Quantum of Solace, ou celle de la BMW 750 Il de Demain ne meurt jamais. Un homme peut se vanter de les posséder – qu’il s’agisse de répliques ou d’originaux. Il s’appelle Franck Galiègue.

Objectif : Delorean

Ce Seine-et-Marnais d’origine a 36 ans, bientôt 37. C’est un passionné de cinéma et de voitures depuis son enfance. "C’est mon grand-père qui m’a élevé, et c’est lui qui m’a transmis la passion des voitures, en commençant par les Peugeot", explique-t-il. Au lycée, nous confie-t-il, il se fixe son premier objectif : s’offrir une Delorean. À l’image de celle de Retour vers le Futur. "Quand j’étais petit, je croyais que ce genre de voiture n’existait que dans la fiction. Quand on a commencé à avoir accès à internet, j’ai appris qu’on pouvait s’en procurer. Et je me suis dit : dès que je travaille, je m’achète ça". Son rêve se réalise plusieurs mois après avoir commencé à travailler comme vendeur chez Peugeot. Mais cela n’est pas assez pour lui. "K2000 c’est stylé aussi !", se dit-il alors, expliquant qu’à partir de là, "ça ne s’est pas arrêté".

La Delorean, voiture iconique de la saga "Retour vers le futur".
La Delorean, voiture iconique de la saga "Retour vers le futur". © Crédit : Sylvain Leroy

Au bout d’un certain temps, il possède huit véhicules, dont certains, comme la Delorean, qu’il a customisé lui-même, jusqu’à ce qu’elle puisse être identique à celle de la saga qui l’a rendu célèbre. Et le plus étonnant dans tout cela, c’est que Franck Galiègue confesse n’avoir "aucune formation de mécanicien, et encore moins de carrossier ni de soudeur". Cette transformation a toutefois eu lieu après avoir conduit pendant plusieurs années avec.

Il décide, pour en prendre soin et rentabiliser ses achats, de les louer pour des événements comme des mariages. Ça a été le premier déclic. "Ça a cartonné très vite. A l’époque j’étais en Suisse, et je travaillais toujours chez Peugeot. C’est un moment clé. Je me suis rendu compte que je pouvais les louer et gagner de l’argent et j’en avais un peu marre de travailler chez Peugeot à ce moment-là", explique-t-il. Franck Galiègue lance alors une activité de location de voitures.

100 000 abonnés "en trois semaines"

Plusieurs années passent. Après des voyages et le montage de plusieurs projets aux États-Unis, Franck Galiègue rentre en France. Il possède aujourd’hui une quarantaine de véhicules, le dernier acquis en date étant la Mustang de la saga John Wick provenant directement du tournage. Franck Galiègue tient également une chaine YouTube qui rencontre un grand succès. En témoignent ses 286 000 abonnés et les plus de 54 millions de vues sur les vidéos qu’il poste depuis 2018.

"Le deuxième déclic survient en 2018 avec l’acquisition de la vraie Peugeot 406 de Taxi lors d’une vente aux enchères du musée Peugeot. Moi et deux amis – qui travaillent avec moi – l’avons gagné à 33 000€. On a alors fait les gros titres de la presse. On est devenus célèbres en France", se souvient le collectionneur. Le bolide est passé dans les vidéos de Youtubeurs français connus et, de fil en aiguille, leurs abonnés ont atterri sur la chaine de Franck Galiègue. "On est passés de 5-6 000 abonnés à 100 000 en trois semaines", explique-t-il. Depuis, à chaque nouvelle acquisition de véhicule, il enregistre une vidéo où il roule dans son nouveau bolide.

"Un moyen de revivre les émotions"

"C’est le moment où on s’est dit qu’il fallait monter une boîte. Il y a un truc à faire avec tout ça [les véhicules, ndlr]. On a alors pris le risque de louer un hangar et commencer un business. Et ça cartonne depuis", se réjouit-il, ajoutant toutefois que la crise sanitaire leur a mis quelques bâtons dans les roues pendant un an. Durant l’année 2019, il a organisé des événements sur circuit. "On proposait aux gens de conduire les voitures. Je voulais qu’ils voient que les voitures dont on dispose sont vivantes et pas juste à l’arrêt comme dans un musée".

Le cinéma procure des émotions. Ces voitures sont un moyen de revivre les émotions qu’on a eu en regardant le film mais aussi de se créer son propre film.

Franck Galiègue

Anecdote. Lors de l’un de ces événements fin 2019. L’acteur Sami Naceri – célèbre pour avoir joué le rôle principal dans la saga Taxi – était présent. "On a eu 2300 personnes en une journée alors qu’il pleuvait des cordes (…) Nous avons fait gagner à certaines personnes la possibilité d'être en place passager dans la voiture de la saga avec Sami Naceri au volant. C’était fou. Des gens ont même pleuré de joie", se souvient Franck Galiègue. "Le cinéma procure des émotions. Ces voitures sont un moyen de revivre les émotions qu’on a eu en regardant le film mais aussi de se créer son propre film", estime-t-il. Des voitures servent même au tournage de certains clips musicaux ou encore pour des événements organisés par les studios de films hollywoodiens. C’est la Batmobile qui est la star.

Ses voitures, Franck Galiègue et ses collègues les ont acquises via "des enchères sur des sites aux États-Unis et en Europe. Une petite proportion vient directement des tournages ou des musées et qui n’étaient pas publiquement à la vente". Concernant les répliques – parfois achetées sur EBay – ils les achètent déjà prêtes. "Il y en a cinq où on a bossé dessus : la Delorean, la 407 de Taxi 5, la Cadillac de Ghostbusters, la Ford explorer de Jurrasic Park et la Batmobile".

Exposition à La Garçonnière de Grigny

Depuis le 29 mai 2021, la collection des voitures de Franck Galiègue est exposée à La Garçonnière de Grigny (Essonne). Côté français, l'exposition montre, en plus de la Peugeot 407 de Taxi 5, la Citroën Xantia de Caméra Café ou encore la Renault Fuego de Mais qui a tué Pamela Rose ?

Du premier à l'arrière plan : la Fast Attack Vehicle de "Fast & Furious 7"; l'Offroad Camaro de "Fast & Furious 7"; la Gran Torino de "Starsky & Hutch", la Chevelle de "Drive", la Dodge Charger de "General Lee" et Ford LTD de "Men In Black"
Du premier à l'arrière plan : la Fast Attack Vehicle de "Fast & Furious 7"; l'Offroad Camaro de "Fast & Furious 7"; la Gran Torino de "Starsky & Hutch", la Chevelle de "Drive", la Dodge Charger de "General Lee" et Ford LTD de "Men In Black" © Crédit : Sylvain Leroy

L’exposition est accessible tous les week-ends, "au moins jusqu’à fin juillet", excepté les 19 et 20 juin où Franck Galiègue et ses associés seront au Grand Prix de France.

Élément important, compte tenu de la crise sanitaire, il est impératif de réserver sa place sur le site de l’exposition.

Manqueront toutefois à l’appel plusieurs véhicules iconiques. Les six évoqués plus haut, actuellement aux États-Unis. "Une deuxième Batmobile, deux conduites par Keanu Reeves dans la saga John Wick, deux de Fast and Furious, et une Z3 édition James Bond qui est une édition spéciale datant de quand Golden Eye est sorti", conclut Franck Galiègue.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cinéma culture