Cet article date de plus de 4 ans

Essonne : Manuel Valls, pas investi pour les législatives, n'aura pas de concurrent d'En marche !

La candidature de Manuel Valls dans l'Essonne lors des prochaines élections législatives ne recevra pas l'investiture du mouvement La République en marche, a indiqué son secrétaire général Richard Ferrand. Mais le mouvement d'Emmanuel Macron ne présentera de candidat face à lui.
Pas d'investiture, mais pas de concurent non plus pour les législatives. L'ancien Premier ministre Manuel Valls, qui avait sollicité une investiture du mouvement La république en marche, du président élu Emmanuel Macron, ne pourra pas se présenter sous cette bannière.

"Renouvellement"

Lors d'une conférence de presse, le secrétaire général du mouvement d'Emmanuel Macron a indiqué que la candidature de Manuel Valls ne correspondait "pas à nos critères de renouvellement". Mais de préciser : "A ce stade, nous ne lui opposons pas de candidat."

Sur Twitter, l'ancien Premier ministre a "salué" cette décision. Il annonce se présenter "en homme libre, mais fort d'une identité politique claire, revendiquée, assumée". Mardi, Manuel Valls avait annoncé vouloir se présenter dans la première circonscription de l'Essonne, sous l'étiquette de la majorité présidentielle. Jean-Paul Delevoye, président de la commission d'investiture d'En marche ! avait précisé dans la foulée qu'une candidate avait déjà été investie dans cette circonscription.
Une liste de 428 candidats, 214 hommes et 214 femmes, est présentée jeudi après-midi, en vue des élections législatives des 11 et 18 juin prochains. Parmi ces candidats, très peu de députés sortants, à peine 5 %.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections législatives la république en marche politique élections