Policiers attaqués avec des cocktails Molotov: les “sauvageons“ seront ”rattrapés” promet le ministre de l'Intérieur

© Thomas Samson/AFP Photo
© Thomas Samson/AFP Photo

"Une bande de sauvageons, qui a agi avec lâcheté." Invité lundi 10 octobre sur RTL, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a affiché sa fermeté après l'attaque de quatre policiers, samedi à Viry-Châtillon (Essonne). Deux voitures ont été visées par des coktails Molotov.

Par France 3 Ile de France

Les quatre agents "ont été confrontés à une bande de sauvageons qui ont agi avec lâcheté", a déclaré le ministre, faisant sienne une expression de l'ancien ministre de l'Intérieur Jean-Pierre Chevènement pour parler des jeunes délinquants. "Dans sauvageon il y sauvage", a expliqué M. Cazeneuve, sans pouvoir préciser s'il y avait des mineurs parmi les agresseurs. "C'est une véritable attaque barbare, sauvage, qui était destinée à tuer".

Les policiers effectuaient une mission de surveillance à proximité d'un feu rouge de la cité difficile de la Grande Borne, à cheval sur les communes de Viry-Châtillon et Grigny, un secteur connu pour ses vols avec violences sur des automobilistes, lorsqu'ils ont été la cible d'une "dizaine" de personnes "cagoulées" selon le ministre. "Cette agression est une abjection et ceux qui l'ont commise seront rattrapés par la justice et, je le souhaite, très sévèrement punis", a-t-il ajouté.

Bernard Cazeneuve a rendu visite samedi soir aux policiers blessés. Le pronostic vital de l'un d'eux, adjoint de sécurité de 28 ans, "très grièvement brûlé aux mains et sur l'ensemble du corps", était "engagé", avait indiqué dimanche le procureur de la République d'Evry. "Son état est sérieux, il est pris en charge de façon absolument remarquable par les personnels hospitaliers" et "je suis convaincu qu'il se remettra", a déclaré M. Cazeneuve.

Manuel Valls et le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, ont entamé lundi matin à Savigny-sur-Orge une tournée de commissariats de l'Essonne

Le Premier ministre et M. Cazeneuve doivent ensuite se rendre auprès des policiers d'Athis-Mons, Juvisy et Evry pour apporter leur soutien, au lendemain de cette attaque qui a blessé quatre agents, dont deux grièvement.

Le policier le plus gravement touché, dont le pronostic vital est "engagé", appartient au commissariat de Savigny-sur-Orge. Une policière, elle aussi sérieusement blessée, vient elle de celui d'Athis-Mons, les deux derniers étant eux, basés à Juvisy.

Sur le même sujet

Deux paysagistes proposent une tombe-jardin plus écologique et moins chère

Les + Lus