Pourquoi Gabriel Attal a choisi Viry-Châtillon pour son discours ce jeudi ?

Le Premier ministre, Gabriel Attal, est attendu à Viry-Châtillon, dans l'Essonne, pour un discours durant lequel il devrait annoncer le lancement d'une concertation sur les violences des mineurs. Une ville dont le choix n'est pas anodin.

Voilà 100 jours que Gabriel Attal est arrivé à Matignon. À l'approche des Européennes et alors que les dossiers épineux s'accumulent (crise agricole, dégradation budgétaire…), le Premier ministre a fait le choix de Viry-Châtillon pour son discours où il entend répondre "au sentiment de l'impuissance publique" et à la "demande très claire d'autorité".

Un choix loin d'être hasardeux puisque c'est à Viry-Châtillon qu'un jeune de 15 ans, Shemseddine, a trouvé la mort début avril. Roué de coups à la sortie de son collège, il est décédé peu de temps après des suites de ses blessures.

Quatre jeunes hommes, dont deux frères, ont depuis été mis en examen et placés en détention provisoire. Selon les premiers éléments de l'enquête et les déclarations des mis en cause, cités par le procureur de la République d'Evry Grégoire Dulin, les deux frères avaient sommé plusieurs garçons, dont la victime, de cesser leur correspondance avec leur sœur, notamment "sur des sujets relatifs à la sexualité", "craignant pour sa réputation et celle de leur famille". 

Lutter contre le "surgissement de l'ultraviolence"

Le choix de cette commune de l'Essonne devrait permettre à l'ex-ministre de l'Education nationale, d'annoncer le lancement d'une large concertation sur les violences des mineurs, souhaitée par Emmanuel Macron. L'objectif étant de trouver des solutions au "surgissement de l'ultraviolence". Son discours comportera donc un volet judiciaire et un autre sur "le rôle de l'école", notamment avec la question des internats, a appris l'AFP de source gouvernementale.

Un discours prononcé à 11 heures sur le parvis de l'hôtel de ville, en présence des ministres Nicole Belloubet (Éducation) et Éric Dupond-Moretti (Justice), de la ministre déléguée Sarah El Haïry (Enfance, Jeunesse, Familles) et de la secrétaire d'État Sabrina Agresti-Roubache (Ville et Citoyenneté), échangera auparavant avec les équipes et les bénéficiaires de la MJC de Viry, selon Matignon.

Le maire de Viry-Châtillon, Jean-Marie Villain (Les Centristes) s'est dit sur RTL "heureux que le Premier ministre vienne échanger avec des jeunes ados et des présidents d'associations".