Cet article date de plus de 5 ans

Florence Portelli : " Emmanuel Macron c'est la télé-réalité appliquée à la politique"

Ce 16 avril, Florence Portelli était l'invitée de Samedi Politique. Agée de 38 ans, la maire LR de Taverny a fustigé "le faux renouveau" qui imprime l'esprit médiatique du moment. Emmanuel Macron, Nuit Debout ou certains candidats à la primaire. Elle soutient François Fillon.
Une figure du renouveau qui dézingue l'idée de renouveau. 

Cela existe. Florence Portelli en est la preuve. La maire de Taverny, âgée de 38 ans, était l'invitée de Samedi Politique ce 13 avril. Et elle a tiré sur tout ce qui pouvait incarner cette idée du renouvellement. 

Première cible: Emmanuel Macron

Alors qu'un sondage flatteur ouvre des perpectives au ministre de l'économie pour la présidentielle, la "macromania" ne passera par Florence Portelli.

"Emmanuel Macron, c'est la télé-réalité appliquée à la politique" juge-t-elle, qui le traite "d'épiphénomène médiatique". "Emmanuel Macron c'est quelqu'un qui sort des slogans à la presse qui est ravie. Il sort des formules de droite en étant un homme dit de gauche. C'est pour cela que cela fait le buzzz, mais derrière cela, il n'y a rien", poursuit-elle. 

Pour Florence Portelli, Emmanuel Macron c'est la télé-réalité en politique


"Il y a beaucoup de faux renouveau en ce moment. Ca plait beaucoup aux commentateurs, mais le renouveau ce n'est pas cela", ajoute la conseillère régionale d'Ile-de-France. 

Deuxième cible:  Nuit Debout. 

Comme François Fillon, Florence Portelli réclame l'évacuation de la Place de la République au nom de l'application de l'état d'urgence.

Un mouvement pour lequel elle n'éprouve pas une folle sympathie. "Ce mouvement franchement, il n'a rien de nouveau. Quand j'étais même pas né, il y avait déjà des assemblées générales d'étudiants qui ressemblaient à cela", estime la maire de Taverny. "C'est plus médiatique qu'autre chose et je trouve cela asssez ringard", poursuit-elle jugeant que "ce mouvement ne dépassait jamais le périphérique". 

Troisème cible : les candidats à la primaire des Républicains

En tant que jeune maire élue en IDF en 2014, elle reconnait avoir été beaucoup courtisée pour venir rejoindre les écuries des divers candidats à la primaire. "Ca c'est les vieilles ficelles de la politique. Je suis assez frappée quand on dit que le renouveau c'est de faire appel à des jeunes maires parce que ce sont des jeunes maires. Ce n'est pas cela le renouveau. Ca c'est vieux comme mes grands-parents. Ce sont de vieilles méthodes. Ce n'est pas ce que j'appelle le renouvellement", explique-t-elle. 

"Le renouvellement c'est dire ce qu'on va faire même quand ça ne fait pas plaisir", poursuit Florence Portelli. Vous aurez compris à cette citation qu'elle soutient François Fillon, dont elle est une des porte-parole pour la campagne de la primaire en Ile-de-France. 

"Pour moi François Fillon est le seul qui incarne le renouvellement. C'est le seul qui soit clair sur le diagnostic et c'est celui qui va dire ce qu'il fera. C'est pour cela que je le suis", conclut la maire de Taverny.

Florence Portelli explique son soutien à Fillon

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
à l'antenne primaire les républicains élection présidentielle politique élections