• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Fontainebleau : un dessin de Degas volé pendant la guerre est vendu aux enchères

Le tableau « Trois danseuses en buste» de Degas est estimé entre 350.000 et 450.000 euros / © Ministère de la Culture
Le tableau « Trois danseuses en buste» de Degas est estimé entre 350.000 et 450.000 euros / © Ministère de la Culture

"Trois danseuses en buste", un dessin d'Edgar Degas saisi par les Nazis et rendu début mai aux ayants droit de son ancien propriétaire, sera vendu aux enchères le 10 juillet par une maison de ventes à Fontainebleau en Seine et Marne.

Par France 3 Ile de France

"Trois danseuses en buste" (dit aussi "Trois danseuses à mi-corps"), un fusain et estompe sur papier calque,  sera mis en vente ce dimanche par la maison de ventes Osenat. Les enchères se dérouleront à Fontainebleau, ce tableau est estimé entre 350.000 et 450.000 euros.  

Vente aux enchères Degas

76 ans après le vol, le ministère de la culture restitue le tableau aux héritiers de Maurice Dreyfus


Ce tableau d'Edgar Degas saisi par les nazis en 1940 et rendu début mai 2016 aux ayants droit de son ancien propriétaire est resté pendant de longues années au département des dessins du musée du Louvre. Son histoire débute en 1940 lorsque les nazis vont s'emparer de cette oeuvre. En 1957, son ancien propriétaire, Maurice Dreyfus, avait signalé aux autorités françaises que ce fusain ne figurait pas parmi les oeuvres qui lui avaient été restituées après la guerre.

Le dessin est retrouvé en 1951 dans un placard de l'ancienne ambassade d'Allemagne mais n'est pas identifié comme l'oeuvre recherchée par son propriétaire. Il est finalement attribué au Musée du Louvre, après avoir été enregistré dans les oeuvres dites "MNR" (Musées Nationaux Récupération), c'est-à-dire placées sous la responsabilité juridique du ministère des Affaires étrangères dans l'attente de l'identification de leur propriétaire ou de ses ayants droit.

Sa restitution a été réalisée avec l'aide de généalogistes selon une nouvelle procédure mise en place par le ministère de la Culture

Selon le ministère de la Culture, cette restitution "est le premier aboutissement d'un processus nouveau",visant à "identifier le propriétaire des oeuvres sans attendre que les ayants droit se manifestent". Les témoins directs sont en effet de moins en moins nombreux et le nombre de requêtes de plus en plus faible. Dans cette perspective, le ministère a conclu un partenariat avec l'organisation Généalogistes de France pour réaliser les recherches nécessaires. Cinq autres dossiers ont été confiés aux généalogistes dans le cadre de ce partenariat.

Sur le même sujet

Jacques Chirac et les agriculteurs

Les + Lus