Grève des agents de maintenance SNCF : 9 TGV sur 10 toute la semaine sur l’axe Atlantique

Des trains à l'arrêt au Technicentre de Châtillon, dans les Hauts-de-Seine, dont le mouvement de grève est à l’origine des perturbations du trafic des TGV Atlantique (illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP
Des trains à l'arrêt au Technicentre de Châtillon, dans les Hauts-de-Seine, dont le mouvement de grève est à l’origine des perturbations du trafic des TGV Atlantique (illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP

La SNCF confirme ce lundi que neuf trains sur dix circuleront semaine sur l'axe TGV Atlantique. D’après la compagnie, « la grève est complètement finie au technicentre de Châtillon », dans les Hauts-de-Seine.

Par France 3 PIDF / AFP

Après un trafic très perturbé la semaine dernière, la SNCF confirme ses prévisions : neuf TGV sur dix circuleront cette semaine sur l'axe Atlantique. « Le trafic est quasi normal aujourd'hui avec un peu plus de 90 % du trafic assuré, explique en effet ce lundi un porte-parole de la direction. Il y aura neuf TGV Atlantique sur dix toute la semaine et le trafic sera normal la semaine prochaine. »

Toujours d’après la direction, « la grève est complètement finie au technicentre de Châtillon » : « On a du retard à rattraper. Aujourd'hui, tout le monde est au travail. Il n'y a pas de soucis sur le nombre de trains révisés et la qualité du travail fourni. » La situation est par ailleurs normale dans les autres technicentres, selon la SNCF.
De son côté, SUD-Rail a informé que les agents de maintenance avaient « débrayé à 9h au technicentre du Landy », à Saint-Denis, chargé d’entretenir les TGV de l'axe Nord, l’Eurostar et le Thalys, alors qu’une assemblée générale avait été organisée au technicentre sud-est européen, dans le Val-de-Marne, qui répare les TGV de l'axe sud-est.

« On attend des réponses claires et précises »

Le syndicat « a rencontré vendredi la direction Voyages », avec laquelle « une table ronde intersyndicale est prévue mercredi après-midi » pour aborder la situation de « l'ensemble des technicentres TGV », selon Erik Meyer, secrétaire fédéral.

« Les trois technicentres qui ont débrayé ont constitué des cahiers revendicatifs, explique-t-il. On a présenté toutes ces revendications à la direction Voyages. On attend des réponses claires et précises. Les grandes problématiques sont les salaires, le pouvoir d'achat, le déroulement de carrière, les perspectives et les conditions de travail. »
Toujours à la SNCF, le nouveau PDG, Jean-Pierre Farandou, a annoncé des objectifs ambitieux à l’occasion de sa prise de fonction. Pour ce qui est de la ponctualité, le patron ne veut « plus aucun retard lié à des causes internes ».
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus