Cambriolages à l'acide en Île-de-France : cinq personnes mises en examen

Cinq personnes de nationalité géorgienne, soupçonnées d'avoir commis 90 cambriolages en Île-de-France ont été mises en examen. Les vols étaient commis à l'aide d'acide injecté dans les serrures des portes.

Les cambriolages se déroulaient selon "un mode opératoire jugé inédit et inconnu", indique le parquet de Nanterre, consistant à injecter un produit liquide corrosif dans les serrures de portes d'entrée d'appartements. Cela faisait fondre les métaux et facilitait l'ouverture des portes, a précisé une source policière.

90 cambriolages selon ce mode opératoire


La Sûreté territoriale des Hauts-de-Seine a mené une enquête préliminaire après avoir recensé en juillet 2022 une multiplication des vols par effraction employant cette même méthode en Île-de-France. Les enquêteurs ont remarqué que les cambriolages avaient débuté en France dès les premiers jours des vacances d'été avant de s'interrompre mi-septembre.

Des cambriolages à l'aide d'acide ont de nouveau été constatés sur le territoire français début août, ce qui a conduit à l'ouverture d'une information judiciaire pour vols et recels en bande organisée et association de malfaiteurs.

Samedi dernier, un dispositif de surveillance policière a été mis en place à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine), où quatre appartements ont été cambriolés après la dégradation de serrures à l'aide d'acide.

Une note de l'Office de police européen (Europol) a permis de répertorier des faits similaires en Autriche, en novembre 2022, puis en Belgique, au Portugal, en Autriche et en Allemagne.

Des équipes "constituées"

Six ressortissants géorgiens ont fini par être arrêtés "sur les points de chute et dans le véhicule léger utilisé pour se rendre sur les cambriolages", a détaillé le parquet de Nanterre.
Trois individus ont pris la fuite lors d'une tentative d'interpellation.

Les suspects appartiennent à "des équipes constituées et professionnelles", explique la source policière.

Selon elle, les enquêteurs ont retrouvé lors d'une perquisition des bijoux, des gants spéciaux pour résister aux produits chimiques, des seringues de grande capacité ainsi que des masques à gaz pour lutter contre les dégagements d'acide.

Cinq personnes ont été mises en examen. Quatre d'entre eux ont été placés en détention provisoire et le cinquième a été placé sous contrôle judiciaire.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité