Covid-19 : comment transformer un masque pour adultes en masque pour enfants

Alors que le port du masque est désormais obligatoire dès l’âge de six ans, les produits vendus en pharmacie peuvent vite revenir cher aux familles. Véronique Gauthron, blogueuse et mère de trois enfants, propose une alternative avec un tutoriel simple et rapide.
Le tutoriel de Véronique Gauthron a été partagé plus de 8000 fois sur Facebook.
Le tutoriel de Véronique Gauthron a été partagé plus de 8000 fois sur Facebook. © Véronique Gauthron
Si plusieurs mairies et collectivités franciliennes organisent des opérations de distributions gratuites pour la rentrée scolaire, fournir des masques aux enfants peut parfois revenir cher pour les familles. En guise d'alternative, Véronique Gauthron, une mère de 41 ans, a posté sur Facebook un tuto pour transformer les masques chirurgicaux pour adultes en masques pour enfants.
 

"J’ai cherché une alternative parce qu’avec le port obligatoire à l’école primaire, dès six ans désormais, ça peut vite revenir cher avec des packs de masques pour enfants souvent vendus par 10 ou 20, explique cette cheffe de projet dans une compagnie d’assurance, qui partage régulièrement sur son blog des conseils de couture, de bricolage et de cuisine. J’avais déjà beaucoup de masques jetables pour adultes chez moi, donc l’idée était de les transformer. Et je ne voulais pas aller faire la queue en pharmacie."

En resserrant bien, l’astuce permet de rendre le masque parfaitement adapté aux enfants entre 6 et 10 ans

Pour ce qui est du tuto, l’astuce se résume simplement : après s’être lavé les mains, il suffit de prendre un masque et de poser la face extérieure sur une surface propre ; de le plier en deux ; de faire un nœud au niveau de chaque élastique, "le plus proche possible du masque" ; et de replier le "petit trou" formé suite au nœud, vers l’arrière du masque.
"En resserrant bien, l’astuce permet de rendre le masque parfaitement adapté aux enfants entre 6 et 10 ans", précise cette mère de trois enfants, qui habite à Nanterre (Hauts-de-Seine).
"Après, bien sûr, ça dépend des morphologies, ajoute-t-elle. Le côté pratique, c’est que ça ne colle pas à la bouche, le masque n’est pas plaqué mais bien ajusté."

"Il y a eu un effet incroyable sur les réseaux sociaux"

"L’une de mes filles, qui va bientôt avoir 9 ans et qui est en CM1, m’a fait un bon retour, raconte la blogueuse. Parfois, les masques pour enfants ne sont pas très confortables."

Il y a eu quelques commentaires de personnes anti-masques… Mais globalement c’est très positif

En postant les quelques étapes sur Facebook, Véronique Gauthron a en tout cas eu un succès considérable, avec à ce jour plus de 8 000 partages et des centaines de commentaires. "Je ne m’y attendais pas du tout, raconte la mère. Ma fille ainée m'avait montré une vidéo sur TikTok... Au début, j’avais pris les photos pour une amie, mais je m’étais dit que ça pourrait servir pour les autres mamans de l’école. Il y a eu un effet incroyable sur les réseaux sociaux, je suis passé de 300 à plus de 900 likes sur la page."
"Parmi les commentaires publiés, la grande majorité des messages sont des remerciements, affirme la blogueuse. Certains disent que l’astuce permet d’avoir un peu moins de buée sur les lunettes. Il y a eu quelques commentaires de personnes anti-masques, qui disaient qu’il était préférable pour un enfant de ne pas porter de masque. Mais globalement c’est très positif. Ça a l’air d’avoir rendu service à beaucoup de gens."

A noter que Véronique Gauthron souligne l’importance de bien se laver les mains avant de se lancer : "Je touche juste les élastiques et les côtés du masque, puis je le mets dans une pochette juste après. Et il n’est pas forcément nécessaire de le poser sur une table quand on suit les étapes. Dans tous les cas les masques jetables grand public ne sont pas stériles. Si on se désinfecte les mains et qu’on évite bien sûr d’éternuer, je ne vois pas le problème." L'ensemble du tuto est à retrouver juste ici.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société coronavirus - confinement : conseils pratiques éducation