Cet article date de plus de 4 ans

L’École Française des Femmes, une passerelle pour accéder à l'emploi

L’École Française des Femmes dispense des cours de français, de culture générale ou d'informatique. Ces structures sont ouvertes à toutes les femmes des Hauts-de-Seine, de tous âges, de toutes conditions sociales et culturelles. L'objectif est de les aider à entrer sur le marché de l'emploi.
Les « élèves » viennent du Sri Lanka, d’Arménie, d’Albanie… Les origines sont diverses, les âges et les situations familiales aussi, tout comme les niveaux de français. Certaines femmes suivent des cours d’alphabétisation. D’autres se perfectionnent.


Bienvenue à l’École Française des Femmes de Fontenay-aux-Roses


Ouverte en octobre 2016, l'école de Fontenay-aux-Roses est la 3e école à être créée après celle de Châtenay-Malabry en 2008 et de Gennevilliers en 2012. Ces trois écoles sont ouvertes à toutes les femmes du département des Hauts-de-Seine, de tous âges, de toutes conditions sociales et culturelles. 

L’École propose chaque semaine 14 heures de cours (français, culture générale et informatique), 4 heures d’atelier sur l’insertion professionnelle (notamment pour les bénéficiaires du RSA) et 4 heures d’atelier de conseil santé ou cuisine.

Favoriser l'insertion professionnelle


L’objectif est « d’aider ces femmes à s'insérer en privilégiant leur formation et leur éducation quel que soit leur niveau et au-delà des diversités culturelles et sociales », explique Bénédicte de Kerprigent, directrice de l’Institut des Hauts-de-Seine, association financée par le conseil départemental et à l’origine de ce projet.

Ces écoles sont installées au coeur des quartiers comme à Gennevilliers ou Fontenay-aux-Roses. La prochaine ouverture se fera à Antony toujours dans les Hauts-de-Seine.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie