Fête de la musique : Patrick Balkany danse dans les rues de Levallois-Perret

Dimanche, Patrick Balkany a été filmé en train de danser lors de Fête de la musique. L’ancien maire de Levallois, condamné par la justice pour fraude fiscale, avait été libéré pour raisons de santé en février dernier. 
 

© PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

La vidéo a fait le tour des réseaux sociaux en l’espace de quelques minutes. Dimanche, l’ancien maire de Levallois-Perret a été filmé dans les rues de la ville en train de danser. Pull rose, pantalon ajusté, baskets blanches immaculées, Patrick Balkany paraissait en plein forme, dansant au rythme du single "Djomb" de Bosh.

 

Une image relayée également par Isabelle Balkany sur son compte Facebook. Sur cette vidéo on la voit danser aux côtés de son mari. Dans son message l'épouse de Patrick Balkany a critiqué le choix de faire défiler des chars musicaux dans l'après-midi : "Heureusement, nous buvions un café à la brasserie l'Anjou et, hop, nous nous sommes dégourdi les gambettes !", a-t-elle commenté.

 

Un contraste avec l'expertise sur son état de santé 

Une image surprenante tant l'état de santé de l'ancien maire avait été présenté comme critique il y a quelques mois. Un contraste que n’ont pas manqué de relever les internautes. Car en février dernier l’état de santé de Patrick Balkany avair été dépeint par son entourage comme étant très inquiétant. Incarcéré le 13 septembre 2019 pour fraude fiscale, la santé du l'ex-maire de la commune des Hauts-de-Seine, s’était rapidement dégradée. Son état "ne paraît pas compatible avec une détention ordinaire" avait conclu un rapport d'examen. Le politicien, qui avait été régulièrement hospitalisé depuis le mois de décembre, notamment pour une occlusion intestinale, présentait "une dégradation manifeste de (son) état général". Dans les médias, son épouse Isabelle Balkany parlait d'un homme qui "soufre le martyre": "Mon mari est extrêmement fatigué, il est épuisé, épuisé. Je ne l’ai évidemment jamais vu comme ça, il est d’une maigreur épouvantable", expliquait-elle en affirmant que son époux avait perdu une trentaine de kilos depuis son incarcération, "il est surtout extrêmement faible, il arrive à peine à marcher seul, il a des vertiges, cela est dû à l’anémie et à la fin de la pathologie qu’il a eu qui est rare et mortelle". A la suite de plusieurs expertises médicales, il avait été libéré de prison en février en raison "d'une situation médicale inquiétante".

Aucune violation des conditions du contrôle judiciaire

La cour d'appel de Paris avait alors autorisé sa mise en liberté en lui imposant néanmoins un contrôle judiciaire léger, sans caution, dans le dossier de fraude fiscale comme de blanchiment. Les conditions étaient les suivantes : fixer sa résidence au moulin de Cossy, interdiction de sortir du territoire national et obligation de se présenter deux fois par mois à la gendarmerie. Si les images d'hier ont fait réagir sur la toile, il n'y a eu aucune violation de ces conditions. 
Depuis le couple a été reconnu coupable de blanchiment de fraude fiscale et manquement à la déclaration à la haute autorité pour la transparence de la vie publique par la Cour d’Appel de Paris le 27 mai dernier. Patrick Balkany a également été déclaré coupable du délit de prise illégale d’intérêts. Une condamnation sans mandat de dépôt.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
fête de la musique culture musique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter