Hauts-de-Seine – Des avocats pour sensibiliser les élèves au cyber-harcèlement

Nul n'est censé ignorer la loi, pas même les adolescents. Des avocats sont allés à la rencontre des élèves dans plusieurs collèges de la région ce jeudi 4 octobre. Une journée du droit consacrée notamment aux réseaux sociaux et à la question du harcèlement.
Des avocats sont venus dans des collèges pour faire de la prévention contre le cyber-harcèlement.
Des avocats sont venus dans des collèges pour faire de la prévention contre le cyber-harcèlement. © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP
Ils ont 11 ou 12 ans, et lorsqu'on leur demande qui est inscrit sur un réseau social, une bonne moitié des mains se lèvent. Snapchat, Instagram … des applications qu'ils utilisent tous les jours pour communiquer, suivre des célébrités, partager des photos, sans avoir toujours conscience des dangers.

"Si quelqu'un publie des photos totalement normales de soi, de ses amis, je ne pense pas qu'il y aura des problèmes de par le futur, parce que même si elles sont republiées, il n'y a pas de risques", pense Chloé, 12 ans. 

Les jeunes filles sont plus touchées

Selon une étude du baromètre Heaven, la moitié des élèves de 6e sont inscrit sur un réseau social et 40% des 13/17 ans ont connu une agression en ligne. Dans le collège Jacqueline Auriol (600 élèves), il n'y a pas une année sans réels cas de cyber-harcèlement. "Ce sont des jeunes filles en particulier, qui ont posté des photos d'elles dans des situations un peu scabreuses, tout le monde est au courant, tout le monde l'insulte. Ce qu'ils ne gèrent pas, c'est le retour par rapport à ce qu'ils ont fait. Cela peut être destructeur à cet âge-là", raconte Eliane Burdin, la principale du collège.

40% des 13/17 ans ont connu une agression en ligne

 

Faire prendre conscience

L'avocate, avec ses termes techniques et juridiques est là pour leur faire prendre conscience de leur usage des réseaux sociaux. "On est peut-être un peu mieux placés que des professeurs pour expliquer concrètement à des élèves ce que peuvent être les conséquences juridiques de ce qu'ils diffusent sur les réseaux sociaux", explique Ninon Rutault.

Pas de leçon de morale, juste une journée pour parler droit.
 
Appel à l'aide
Si vous avez besoin de conseils complémentaires, contactez le :
N° VERT « NON AU HARCÈLEMENT» : 30 20
Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 20h et le samedi de 9h à 18h (sauf les jours fériés)

Si le harcèlement a lieu sur internet :
N° VERT « NET ÉCOUTE » : 0800 200 000
Gratuit, anonyme, confidentiel et ouvert du lundi au vendredi de 9h à 19h

Plus d'informations ici.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
harcèlement scolaire éducation société internet