Hauts-de-Seine : Isabelle Balkany maire de Levallois-Perret par interim

Patrick Balkany et sa femme Isabelle Balkany, le 15 avril à Levallois-Perret (illustration). / © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Patrick Balkany et sa femme Isabelle Balkany, le 15 avril à Levallois-Perret (illustration). / © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Patrick Balkany est juridiquement "empêché" d'exercer son mandat de maire au même titre q'une maladie ou que de congés. Sa femme, Isabelle Balkany, condamnée également, exerce les fonctions de maire à la place de son mari en tant que première adjointe.
   

Par EH

Patrick Balkany a été condamné à quatre ans de prison ferme pour fraude fiscale et à dix ans d'inéligibilité hier vendredi 13 septembre. Il a été incarcéré à l'issue de l'audience. Il a fait appel de son jugement et déposé une demande de liberté.

"Je mènerai le conseil municipal prévu le 23 septembre"  Isabelle Balkany

Sa femme Isabelle Balkany, première adjointe de la ville de Levallois-Perret, a été condamnée à trois ans de prison, sans mandat de dépôt, compte-tenu de son état de santé. Isabelle Balkany devient donc maire par interim à la place de son mari "empêché" d'excercer son mandat.

La peine d'inéligibilité de dix ans prononcée contre les époux Balkany doit être suspendue, en raison de l'appel déposé par les avocats du couple. Les condamnations devront, ou non, être confirmées dans un procès en appel. Selon Frédéric Rolin, professeur de droit public à l'université Paris-Sud, si Patrick Balkany est libéré, il retrouvera ses fonctions et pourra se présenter aux élections de 2020Seul un maintien en prison pourrait l'empêcher de se présenter aux prochaines élections.

Interview d'Isabelle Balkany par nos confrères de France-Info


Techniquement Patrick Balkany n'est plus maire de Levallois-Perret à l'heure actuelle ?
Il est le maire empêché. Et moi je ne fais qu'un intérim jusqu'à une libération. Je suis dans mon bureau à la mairie, c'est normal. Je continue à travailler pour les Levalloisiens. C'est le suivant de liste qui assure l'intérim du maire et donc le suivant de liste, c'est moi puisque je suis première adjoint. Je vais tenir le conseil municipal dans dix jours. La vie de la ville ne sera pas modifiée. Je serai au service des Levaloisiens chaque minute comme je le suis depuis 35 ans et je suis tout à fait capable de gérer la ville et je vous rappelle que ce n'est pas ce n'est pas une petite ville. C'est une ville de 66 000 habitants.

Est-ce que Patrick Balkany a toujours l'intention d'être candidat aux prochaines municipales?
Il n'y a pas de plan à tirer sur la comète mais il l'a dit clairement : s'il le peut, il sera candidat aux prochaines municipales. Je suis superstitieuse et il y a une hiérarchie des choses. Je suis une épouse et une mère juive et je pense d'abord à sa santé. Maintenant je n'ai jamais autant parlé qu'aujourd'hui parce que je suis une femme blessée mais je vais garder mes états d'âme pour moi. La question c'est d'être droite. C'est d'être digne. Et c'est d'être à côté de l'homme que j'aime.


Cette après-midi, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées devant la mairie de Levallois-Perret pour dénoncer l'incarcération "inadmissible" du maire de la ville, Patrick Balkany. Une heure après le début du rassemblement, Isabelle Balkany, qui assure l'intérim de son époux en tant que première adjointe, est sortie, sous les acclamations, saluer les habitants. "Je suis profondément touchée", a déclaré à la presse Mme Balkany, condamnée vendredi à trois ans de prison ferme, mais sans mandat de dépôt.

Un reportage de Séverine Larrouy, Mathilde Brugnière, Louise Klithi
Isabelle Balkany, maire par interim









 
   

    
    
   


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Recherche : dans les laboratoires, le blues des chercheurs français

Les + Lus