Hauts-de-Seine : des militants antiracistes tentent de perturber un spectacle de Dieudonné à Châtillon

Une trentaine de membres de l'Union des étudiants juifs de France et de SOS Racisme se sont postés, mercredi soir, devant la salle où l’humoriste se produisait. Ils ont notamment diffusé du metal à plein volume, pour couvrir le one man show.
 

Dieudonné, en mai 2017 au Théâtre de la Main d’or à Paris (illustration).
Dieudonné, en mai 2017 au Théâtre de la Main d’or à Paris (illustration). © JACQUES DEMARTHON / AFP
« Vous trouvez drôle d'aller voir un négationniste qui rit de la Shoah ? » Voici l’accueil réservé aux spectateurs de Dieudonné, mercredi soir à Châtillon, par des militants antiracistes devant la salle de L'ampoule.

Une trentaine de membres de l'Union des étudiants juifs de France (l’UEJA) et de SOS Racisme, qui accusent Dieudonné d’avoir tenu des propos négationnistes lors de ses dernières représentations, notamment à propos de la Shoah, ont ainsi tenté de perturber le spectacle de l’humoriste, en distribuant des tracts comportant des photos de camps de la mort nazis et de victimes de l'Holocauste.

De quoi faire réagir le public, notamment un spectateur interpellé à propos du « négationnisme » : « Je ne vous ai pas attendus pour découvrir la Shoah. »
Voir cette publication sur Instagram

@sos_racisme aux côtés de l’ @uejf_officiel étaient présents ce soir devant le théâtre de l’Ampoule pour alerter le public de Dieudonné sur les propos négationnistes et antisémites tenus durant son spectacle. #TousUnisContreLaHaine

Une publication partagée par SOS Racisme (@sos_racisme) le

Du metal à plein volume pour couvrir le spectacle de Dieudonné

Si les militants ne sont pas entrés dans la salle où Dieudonné se produisait ce soir-là, ils ont par ailleurs collé des stickers sur la façade du bâtiment. Sur les autocollants, figuraient les définitions des mots « racisme » et « antisémitisme ».

Les membres de l’UEJA et de SOS Racisme ont également diffusé une bande sonore égrenant les noms d'enfants victimes de la Shoah, depuis des enceintes installées dans une camionnette garée devant L'ampoule. Et au moment où le one man show devait débuter, ils ont – avec les mêmes enceintes – monté le volume au maximum et passé des morceaux de metal pendant une quinzaine de minutes pour tenter de couvrir le spectacle.  

« Il nie l'existence des chambres à gaz et nourrit son public de rage et de colère »

D’après le président de l'UEJF, Sacha Ghozlan, l’humoriste « propage le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme » : « Il nie l'existence des chambres à gaz et nourrit son public de rage et de colère ». Une critique partagée par le président de SOS Racisme, Dominique Sopo, selon qui « Dieudonné joue sur la corde négationniste ».

Devant la justice, le comique a déjà, entre autres, été condamné en mai 2016 à deux mois de prison avec sursis et 10 000 euros d'amende pour « injure raciale et provocation à la haine », après des propos jugés antisémites au cours de son spectacle La bête immonde.

Ce n’est pas la première fois qu’une de ses représentations est perturbée. Les mairies de Montreuil en Seine-Saint-Denis et de l'Haÿ-les-Roses dans le Val-de-Marne ont par exemple, à l’automne dernier, pris des arrêtés pour interdire les spectacles de Dieudonné.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
dieudonné société