Levallois-Perret - Patrick Balkany fait baisser les indemnités de ses adjoints et s'augmente de 56%

Publié le Mis à jour le
Écrit par MT/AFP

Le maire de Levallois-Perret, Patrick Balkany, a fait voter une augmentation de son indemnité à 4.257 euros brut par mois, soit une augmentation de 56%. Dans le même temps, il a fait baisser les indemnités des membres du Conseil municipal.

Le maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) Patrick Balkany (LR) a fait voter une augmentation de son indemnité d'élu de 56% mercredi lors du conseil municipal, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

Lors du conseil de mercredi, Patrick Balkany "nous a expliqué qu'il y avait un réaménagement des émoluments des élus de Levallois", rapporte son opposant Arnaud de Courson (DVD). "Cela correspondait à une augmentation de 56% pour le maire et une baisse d'à peu près 5% pour les adjoints et 3% pour les conseillers municipaux", a-t-il détaillé, confirmant une information du Parisien.

"L'enveloppe globale ne bouge pas d'un centime", a justifié Patrick Balkany dans Le Parisien, précisant que cette augmentation était "strictement encadrée par la loi".
 

Maximum autorisé par la loi

Patrick Balkany, maire de cette commune huppée des Hauts-de-Seine depuis 2001 après l'avoir déjà dirigée entre 1983 et 1995, a fait passer son indemnité de 2.720 euros bruts mensuels à 4.257 euros, soit le maximum autorisé pour une commune de cette taille.

"Je trouve cela obscène, dénonce M. de Courson, on vient d'augmenter la taxe d'habitation de tous les Levalloisiens et on augmente M. Balkany." "Il a déjà 2.000 euros en tant que vice-président de Paris-Ouest-La Défense, plus sa retraite de député, donc il explose ses revenus", s'emporte l'élu.

Patrick Balkany, qui a dû abandonner son mandat de député en juin 2017 en raison de la loi sur le non cumul des mandats, touche une retraite au titre des cinq mandats qu'il a effectué sur les bancs de l'Assemblée nationale. En 2015, la pension moyenne des anciens députés s'élevait à 2.700 euros nets.
 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité