Nanterre : les professeurs souhaitent que le lycée reste classé en ZEP

Les professeurs du lycée Joliot-Curie dans les Hauts-de-Seine sont en grève ce lundi. Ils protestent contre la décision ministérielle de "sortir" leur établissement de l'éducation prioritaire, le statut de ZEP n'étant plus accordé au lycée de Nanterre.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

La fin du classement en ZEP (zone d'éducation prioritaire) du lycée Joliot-Curie de Nanterre par le ministère de l'éducation nationale a mobilisé les professeurs de cet établissement. Ce matin, 90 % des enseignants ont suivi le mouvement de grève.

Le statut ZEP permet d’avoir 30 élèves maximum par classe et d'organiser des cours en demi-groupe

La dimunition des moyens allouès au lycée signifie moins d'heures d'enseignements et la fin de l’indemnité ZEP dont bénéficient les professeurs (une centaine d’euros par mois). « Le fait d’être en éducation prioritaire nous permet de maintenir des effectifs de classe à 30 élèves, d’organiser du travail en petits groupes, de monter des projets », rappelle un enseignant du lycée Joliot-Curie, à Nanterre (Hauts-de-Seine).

Les grévistes ne seront pas reçus aujourd'hui par le rectorat. Le mouvement de grève devrait être reconduit demain. 3/4 des lycéens n'ont pas pu suivre cette première journée de cours.