Le parquet de Nanterre classe l’affaire du jeune motard blessé lors d'une collision avec un véhicule de police

Publié le
Écrit par Emmanuelle Hunzinger avec AFP

En avril dernier, en plein confinement, un jeune homme à moto avait été grièvement blessé en percutant un véhicule de police à Villeneuve-la-Garenne provoquant des tensions pendant plusieurs nuits en banlieue parisienne. La plainte du motard a été classée sans suite par le parquet de Nanterre.

Les faits remontent en avril dernier. Un jeune motard d’une trentaine d’années avait eu la jambe fracturée après avoir percuté la porte d’un véhicule de police banalisé qui se trouvait à l'arrêt à un feu rouge dans la commune de Villeneuve-la-Garenne dans les Hauts-de-Seine.

L'accident, en plein confinement, avait rapidement enflammé les réseaux sociaux, alimentés par des vidéos de témoins dénonçant une "bavure" policière. Des tensions avaient alors éclaté entre les jeunes des quartiers et les forces de l’ordre en banlieue parisienne.
 
Le jeune homme avait porté plainte pour "violences par personne dépositaire de l'autorité publique". Plainte classée sans suite ce vendredi 4 décembre par le parquet de Nanterre qui estime que "l'infraction est insuffisamment caractérisée". "L'enquête confiée à la police des polices n'a pas permis de démontrer le caractère volontairement violent des gestes de l'agent", a indiqué le parquet dans un communiqué. Le procureur a également retenu "le comportement de la victime" lors de l'accident, qui aurait contribué aux faits.

Le jeune homme, actuellement en détention pour une autre affaire a fait appel de cette décision. "C'est absolument scandaleux", s'est offusqué son avocat Me Stéphane Gas, qui met en doute l'indépendance du procureur de la République vis-à-vis de la police. L'avocat a affirmé qu'il relancerait la plainte la semaine prochaine, souhaitant "qu'un juge d'instruction, un magistrat indépendant soit saisi".

Dans le cadre de cette affaire, le jeune homme sera jugé mardi prochain pour "mise en danger d'autrui et conduite sous l'emprise de stupéfiants en récidive".