Transfert du siège de l'Ifremer à Brest : les salariés manifestent à Issy-les-Moulineaux

Cinquante salariés selon la police, 70 selon la CFDT, ont bloqué mardi matin l'entrée du siège de l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer) à Issy-les-Moulineaux, empêchant un vote sur son transfert à Brest.

© F3 Paris IDF
Des salariés d'Issy-les-Moulineaux, en région parisienne, rejoints par des collègues de Brest, Nantes, Montpellier ou Boulogne-sur-Mer ont bloqué l'entrée des locaux de l'Ifremer où un conseil d'administration, prévu à neuf heures, devait se prononcer sur le transfert du site. Devant ce blocage, le conseil d'administration a été "reporté à une date indéterminée", selon Franck Jacqueline, délégué CFDT, présent sur le site et joint par l'AFP.

Une décision prise dans le cadre du pacte d'avenir pour la Bretagne

Jean-Marc Ayrault avait annoncé fin 2013, dans le cadre du pacte d'avenir pour la Bretagne, ce transfert, destiné à renforcer l'attractivité de la métropole brestoise dans le domaine des sciences et des technologies de la mer. Mais les organisations syndicales redoutent "une désorganisation complète" de l'établissement et ont formé un recours auprès du Conseil d'État contre ce projet confirmé par Manuel Valls.

Lors de l'examen de l'affaire, mercredi, devant le Conseil d'Etat, le rapporteur public a estimé que l'annonce de Jean-Marc Ayrault ne pouvait valoir décision et devait être annulée. La décision doit être rendue d'ici une dizaine de jours. "La consultation des instances représentatives du personnel ayant été menée, il revient désormais au conseil d'administration de se prononcer", avait indiqué vendredi le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche dans un communiqué.

Une "délocalisation autoritaire"

Le 4 septembre, CFDT et CGT, réunis en comité central d'entreprise (CCE) ont voté à l'unanimité contre cette "délocalisation autoritaire", selon le délégué CFDT. "Ce n'est pas une vendetta contre la Bretagne, mais nous craignons des pertes de postes et un éloignement des centres de pouvoir", a affirmé le syndicaliste, dénonçant "un passage en force" du gouvernement.

Ce projet de transfert du siège d'Issy à Plouzané, aux portes de Brest, coûterait entre 20 et 25 millions d'euros, selon la CFDT et la CGT. L'Ifremer emploie quelque 1.500 personnes, réparties sur 26 sites en France métropolitaine et outre-mer. La métropole brestoise, qui concentre plus de 60 % de la recherche française liée à la mer, abrite le plus grand centre avec plus de 600 salariés, tandis que quelque 90 personnes travaillent au siège de l'établissement.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter