L'heure du jugement pour Jawad Bendaoud, le logeur de jihadistes du 13 novembre 2015

Devant le tribunal correctionnel de Paris, le procès de Jawad Bendaoud touche à sa fin / © Benoit PEYRUCQ / AFP
Devant le tribunal correctionnel de Paris, le procès de Jawad Bendaoud touche à sa fin / © Benoit PEYRUCQ / AFP

Le jugement très attendu de Jawad Bendaoud doit être rendu, au tribunal correctionnel de Paris, à partir de 16 heures. 

Par France 3 Ile de France / AFP avec EB

Epilogue d'un procès hors norme pour Jawad Bendaoud : le logeur de deux jihadistes des attentats du 13 novembre 2015, qui a toujours clamé son innocence, saura mercredi après-midi s'il est parvenu à convaincre le tribunal. 

Isabelle Prévost-Desprez, la présidente de la 16e chambre du tribunal correctionnel de Paris, spécialisée dans les affaires terroristes, rendra ce jugement très attendu à 16 heures. Il conclura le premier procès en lien avec ces attaques qui ont fait 130 morts à Paris et Saint-Denis. Un procès retentissant avec quelque 700 parties civiles, plus de 100 avocats (mais seulement six pour la défense).


Le procureur a requis 4 ans pour Jawad Bendaoud et Mohamed Soumah et 5 ans pour Youssef Aït Boulahcen


Jawad Bendaoud, parfois surnommé "le logeur de Daech", est jugé pour "recel de malfaiteurs terroristes". Cet homme de 31 ans, un délinquant multirécidiviste, encourt six ans de prison pour avoir mis à disposition d'Abdelhamid Abaaoud, l'un des cerveaux présumés des attentats, et de son complice, Chakib Akrouh, un squat où ils s'étaient repliés à Saint-Denis.

Mohamed Soumah, également jugé pour "recel de malfaiteurs terroristes"a joué le rôle d'intermédiaire, en mettant en contact Hasna Aït Boulahcen, qui cherchait une planque pour les deux jihadistes, et Jawad Bendaoud. 

Quatre ans de prison ferme ont été requis contre ces deux prévenus, pour qui le procureur a demandé un maintien en détention. Les réquisitions les plus lourdes ont visé le troisième prévenu, Youssef Aït Boulahcen, jugé pour "non-dénonciation de crime". Il est le cousin d'Abdelhamid Abaaoud et le frère d'Hasna Aït Boulahcen, qui est morte aux côtés des jihadistes dans l'assaut du Raid. Le procureur a requis cinq ans de prison avec mandat de dépôt contre lui.

Sur le même sujet

La fan zone de Noisy le Grand

Les + Lus