Cet article date de plus de 9 ans

Al-Khelaïfi veut reconstruire le Parc des Princes

La reconstruction plutôt que la rénovation du Parc des Princes : voilà ce que souhaite le PDG du club de foot parisien.
video title

Quel avenir pour le Parc des Princes?

Polémique autour du Parc des princes. Les propriétaires qataris du PSG veulent raser le stade mythique de la capitale trop vieux et trop petit. Ils rêvent d'une enceinte de 60 000 places. Impossible pour la mairie de Paris, qui s'est déjà engagée à rénover les lieux.

Dans une interview accordée au Figaro, Nasser Al-Khelaïfi, le patron de Quatar Sports Investments, propriétaire du PSG a réitéré sa volonté de démolir et de reconstruire le Parc des Princes, seul moyen de donner à son équipe un stade à la hauteur des ses ambitions. Pourtant du côté de la Ville de Paris, l'idée est plutôt mal accueillie.

> Voir ci-contre le reportage de Mathieu Caillaud et Noé Salem.

La Mairie de Paris, opte pour une rénovation qui permettrait de passer de 45.500 places à un peu plus de 50.000 places et d'augmenter le nombre de loges. Selon Jean Vuillermoz, l'adjoint au maire chargé des sports. «50.000 places, c'est suffisant pour la plupart des matchs de Ligue 1, avec la possibilité de délocaliser au Stade de France  les grandes affiches contre Lyon ou Marseille».

Le député-maire du 16e arrondissement de Paris Claude Goasguen (UMP) a estimé à son tour que l'hypothèse d'une destruction du Parc des Princes était "improbable". Dans un communiqué transmis à l'AFP, il appelle "chacun à la raison et souligne que le stade du Parc des Princes se trouve dans un tissu urbain dense et résidentiel".  Il demande donc "une large concertation" avec les riverains ainsi qu'un "projet global d'aménagement" afin "de prendre en compte et de réduire les nuisances avérées depuis plusieurs décennies les jours de match, que ce soit en termes de stationnement, d'accès au quartier ou de sécurité publique".

A en croire les déclarations des uns et des autres le bras de fer continue. Les discussions sont en cours entre la mairie et les responsables du PSG.

Mais Roger Taillibert, l'architecte du Parc, a lui aussi son mot à dire. Il pourrait faire jouer son droit moral afin de préserver sa création. Reste à savoir ce qu'en pense les riverains et les supporters.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
architecture et urbanisme