La Canopée: les travaux continuent

Malgré un recours déposé devant le Tribunal administratif, la construction du toit des Halles, la Canopée, se poursuit.

Le juge administratif s'est prononcé ce matin sur un recours déposé par la préfecture de Paris. La mairie de Paris et l'architecte Patrick Berger ont 6 mois pour renégocier un avenant financier. En attendant, les travaux de la Canopée, l'aile de verre conçue par les architectes Patrick Berger et Jacques Anziutti continuent.

La préfecture de Paris et une association de riverains, Accomplir, contestaient la légalité d'un avenant au marché de maîtrise d'oeuvre passé entre la mairie de Paris, la SemParisSeine, et les architectes Patrick Berger et Jacques Anziutti en charge du projet.

L'avenant en question concerne les honoraires des architectes qui passeraient de 19,6 millions à 25 millions d'euros. Une augmentation  justifiée par des études supplémentaires demandées par la préfecture de police concernant la sécurité et le règlement incendie.

L'association et la préfecture de Paris affirment que ces 5 millions d'euros supplémentaires auraient du être prévu lors des appels d'offres. Les règles de la mise en concurrence n'auraient pas été respectées et bouleverserait "l'économie du marché initial".

Selon la mairie de Paris, ces 5 millions d'euros pèsent peu au vu des 216 millions d'euros que coûte la construction de la Canopée. D'autant plus qu'un budget de 40 millions d'euros a été provisionné en vu d'aléas.

La mairie de Paris et  l'architecte Patrick Berger ont jusqu'au 31 mai prochain pour renégocier l'accord financier. Ils ont néanmoins décidé de faire appel à cette décision judiciaire.

La fin du réaménagement du quartier des Halles est prévue pour 2016.

A lire également notre dossier sur le réaménagement des  Halles en cliquant sur ce lien.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité