Objets en attente de propriétaires

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emmanuelle Hunzinger

Un site internet destiné à retrouver des oeuvres d'art perdues ou dérobées lors des successions vient d'ouvrir.

video title

Site internet objets d'art dérobés.

Tableaux, sculptures, dessins, argenterie, vin fins, bibelots sans valeur... Plus de 6000 objets sont en ligne en attente de leur propriétaires sur le site www.avisderecherches.interieur.gouv.fr. Grâce à lui, l'Office central de lutte contre le trafic de biens culturels espère retrouver les proprié

Tableaux, sculptures, dessins, argenterie, vin fins, bibelots sans valeur... Plus de 6000 objets sont en ligne en attente de leur propriétaires sur le site www.avisderecherches.interieur.gouv.fr.  Grâce à lui, l'Office central de lutte contre le trafic de biens culturels espère retrouver les propriétaires des oeuvres volées.

Voir le reportage de Valentine Ponsy et Abdel Joudi.

Toutes ces pièces et oeuvres d'art destinées à être vendues aux enchères à l'Hôtel Drouot ont été dérobées lors de leur transport ou de leur stockage par les manutentionnaires dit les "Cols Rouges". Un vaste trafic a été mis à jour en décembre 2009. Les Cols Rouges, de la couleur de leur blouse de travail ou "Savoyards" de leur région d'origine, étaient chargés de la manutention des objets vendus à Drouot. 42 personnes dont 4 commissaires-priseurs ont été mises en examen. 250 tonnes de biens détournés dont un tableau de Gustave Courbet.

Le site d'avis de recherches a été ouvert à la demande d'un magistrat. Il est consultable jusqu'au 28 février 2012. 

A lire également sur le trafic d'oeuvres d'art par les "Cols Rouges" en cliquant ci-dessus: http://paris-ile-de-france.france3.fr/info/hotel-drouot-les-cols-rouges-mis-en-examen-64341972.html

http://alpes.france3.fr/info/drouot---la-fin-du-regne-des-cols-rouges-64862883.html

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité