JO de Tokyo : les fleurettistes françaises remportent l’argent

L’équipe de France féminine de fleuret s’est inclinée en finale face à l’équipe du Comité Olympique russe et remporte ainsi la médaille d’argent. Les quatre membres de l’équipe évoluent dans des clubs franciliens d’escrime.
Les fleurettistes françaises en argent à Tokyo
Les fleurettistes françaises en argent à Tokyo © Mohd RASFAN / AFP

C’est la troisième médaille pour l’escrime française à Tokyo. A l’issue d’une finale âprement disputée face à l’équipe du Comité Olympique Russe, les fleurettistes ont décroché ce jeudi une nouvelle médaille d’argent, la onzième au total pour le clan français et la troisième pour l’escrime tricolore. Ysaora Thibus, Anita Blaze, Pauline Ranvier et Astrid Guyard se sont inclinées 45-34 en finale.

Après la défaite Anita Blaze a expliqué être « déçue mais fière du parcours des filles ». « Cette équipe qui a su grandir malgré les difficultés » a confié Pauline Ranvier à France Télévisions   Cette médaille permet aux Françaises de laver l’affront de leurs performances lors des épreuves individuelles puisque seule Ysaora Thibus a réussi à se hisser au-delà du top 10 en accrochant la neuvième place. A noter qu’Astrid Guyard n’a participé qu’à l’épreuve par équipe. Il s’agit de la première médaille olympique pour le fleuret féminin français depuis 1984 lors des JO de Los Angeles.

Quatre franciliennes en argent  

Après une demi-finale lors de laquelle les françaises ont remonté un retard de 12 touches face à l’Italie, les escrimeuses françaises remportent donc une nouvelle médaille pour l’escrime française. Les quatre tireuses ont pour point commun d’évoluer chacune dans un club de la région francilienne. Ysaora Thibus s’entraine au BLR 92 à Bourg-la-Reine. Anita Blaze s’entraine elle à Aubervilliers En Seine-Saint-Denis.

Pauline Ranvier est pensionnaire de l’INSEP et originaire de Melun tandis qu’Astrid Guyard, la sœur du champion olympique du fleuret à Athènes, Brice, est originaire de Boulogne-Billancourt. C’est donc une nouvelle médaille pour l’escrime francilienne après l’or olympique remporté par l’épéiste du VGA Saint-Maur Romain Cannone.         

          

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
escrime sport jeux olympiques