Julien Bayou sur Notre-Dame-des-Landes : “Ségolène Royal passe de la pommade”

Julien Bayou, porte-parole d'EELV, était l'invité de "Dimanche en politique" sur France 3 Paris Île-de-France. Il réagit aux déclarations de Ségolène Royal sur Notre-Dame-des-Landes et juge "qu'elle passe de la pommade". Il estime que François Hollande est "disqualifié" pour se présenter à nouveau. 

Par Daic Audouit

EELV salue-t-elle les propos de Ségolène Royal dans le JDD sur l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes qui considère "qu'il faut arrêter les frais sur ce dossier". 

Pommade de Ségolène Royal

"Evidemment, je suis d'accord avec elle, il faut arrêter les frais. L'aéroport n'est pas utile", commente Julien Bayou, porte-parole d'EELV. "Mais ca devient compliqué", ajoute-t-il , évoquant uen confusion au gouvernement. "On a un vrai problème. On a l'impression qu'ils sont chacun plusieurs dans leurs têtes", ironise, le conseiller régional d'Île-de-France. 
Julien Bayou, invité de Dimanche en politique : l'évacuation de Notre-Dame-des-Landes
Dimanche en politique, magazine du débat, s'intéresse à la vie citoyenne et politique régionale et nationale. Pour ce nouveau numéro en Île-de-France, Daïc Audouit reçoit Julien Bayou, conseiller régional, porte-parole d'EELV et organisateur de la primaire EELV.
"On a Manuel Valls qui dit qu'il faut expulser gnangnangnan, François Hollande qui dit que ça ne va pas se faire", commence-t-il. "J'ai un problème avec Ségolène Royal. Elle est au gouvernement. Elle est au pouvoir. Elle passe de la pommade. Elle dit, il faudrait le faire et pendant ce temps quelq'un prend la décision de polluer... Ça c'est Manuel Valls", poursuit-il.

"Il y a l'histoire du bon policier et du mauvais policier et pendant ce temps, la biodiversité souffre", résume Julien Bayou

"On a des force de police épuisées, sur les nerfs, qui ont cumulé des journées harassantes vis-à-vis du terrorisme et des manifestations pour surveiller l'ordre public. Les envoyer dans le bocage natais uniquement pour les profits de Vinci, c'est clairement pas la priorité", conclut-il. 

Hollande "disqualifié

Julien Bayou a ensuite commenté le sondage IFOP pour le JDD où 86 % des Français souhaitent que François Hollande ne se représente pas à l'élection présidentielle. Le souhaite-t-il également ? "Jamais. Bien sûr que non. Je le dis depuis très longtemps", répond le porte-parole d'EELV. "Je pense qu'il est disqualifié par son bilan économique. Il est disqualifié par l'épisode de la déchéance de nationalité. Au lieu de garantir l'unité d'un pays sous le choc, il a profondément divisé le pays par habileté tacticienne", commente Julien Bayou

Il se dit "choqué" par le livre d'entretiens publié avec les journalistes Davet et Lhomme. "Le président doit être transparent vis à vis des Français. Là il est transparent vis à vis des journalistes mais pour dire le contraire de ce qu'il dit aux Français", poursuit-il. "Ca disqualifie l'homme. François Hollande a profondément abîmé la présidence de la République. Ca ferait du bien au pays qu'il ne se représente pas", conclut-il sur ce thème. 
Julien Bayou, invité de Dimanche en politique : Hollande, candidat ?
Dimanche en politique, magazine du débat, s'intéresse à la vie citoyenne et politique régionale et nationale. Pour ce nouveau numéro en Île-de-France, Daïc Audouit reçoit Julien Bayou, conseiller régional, porte-parole d'EELV et organisateur de la primaire EELV.

20 % de Parisiens inscrits à la primaire EELV

Julien Bayou est un des organisateurs de la primaire EELV qui pour l'instant se déroule bien. "Ça refleurit doucement. C'est une petite bouffée d'oxygène", déclare-t-il en évoquant que les sympathisants sont plus nombreux que les adhérents sur les listes électorales. Un peu plus de 18.000 inscrits.

"Il y a 20 % du corps électoral parisien. C'est beaucoup. Il y a un gros poids de l'Île-de-France mais on des votants de toute la France", dévoile-t-il. Il explique ensuite la philosophie de ce scrutin dont on connaîtra les résultats mercredi 19 octobre. "Nos candidats sont d'accord sur le projet. Vous ne verrez pas d'énormes différences. On choisit qui est la mieux placée pour l'incarner. C'est le vrai sens de la primaire", poursuit-il. 

Il promet que le candidat désigné ira au bout de la campagne présidentielle estimant "que si François Hollande ne se présente pas, ça ouvre une porte".

Julien Bayou, invité de Dimanche en politique : la primaire EELV
Dimanche en politique, magazine du débat, s'intéresse à la vie citoyenne et politique régionale et nationale. Pour ce nouveau numéro en Île-de-France, Daïc Audouit reçoit Julien Bayou, conseiller régional, porte-parole d'EELV et organisateur de la primaire EELV.

La Manif pour tous "ridicule"

Enfin Julien Bayou a commenté le défilé de "La manif pour tous" ce dimanche dans les rues de Paris. "Je ne sais pas comment leur dire, vous n'êtes pas obligé d'épouser un homosexuel. Ils n'ont pas du comprendre. C'est ridicule, la loi est passée. Le pays ne s'est pas écroulé", ironise-t-il. 

On lui fait remarquer qu'ils ne lâchent rien comme lui-même pour Notre-Dame-des-Landes. "Ça n'a rien à voir. Il n'est pas question d'enlever des droits à qui que ce soit" répond-il. 

Si tous les candidats d'EELV sont favorables à la PMA pour tous, ils sont divisés sur la GPA. "C'est un débat légitime", estime Julien Bayou. "Moi je ne suis pas favorable à la GPA. Je comprends que certains le soient. Quand on touche à ces sujets, je comprends que cela puisse traverser les familles politiques et c'est heureux", poursuit-il. 

"Ce que je ne comprends pas, c'est qu'on puisse mainfester de façon homophobe" conclut-il.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus