Koumba Larroque médaillée de bronze aux mondiaux de lutte de Paris

Koumba Larroque, à gauche, a remporté une large victoire lors de la petite finale des moins de 69 kg jeudi face à Martina Kuenz. / © THOMAS SAMSON / AFP
Koumba Larroque, à gauche, a remporté une large victoire lors de la petite finale des moins de 69 kg jeudi face à Martina Kuenz. / © THOMAS SAMSON / AFP

La jeune femme, originaire de l'Essonne, a décroché la troisième place jeudi après avoir été repêchée aux Championnats du monde de lutte de Paris. Cette première médaille française et francilienne permet à la fédération de tenir ses objectifs. 

Par France 3 Paris Île-de-France / ML

C'est peu dire qu'elle était attendue. Koumba Larroque a remporté jeudi sa première médaille mondiale en senior (catégorie des moins de 69 kg) à l'occasion des Championnats du monde de lutte qui se tiennent à Bercy jusqu'à samedi. La jeune femme de 19 ans, licenciée à Bagnolet (Seine-Saint-Denis), remporte ainsi le premier et peut-être l'unique podium de l'équipe de France pour cette compétition.



La journée avait mal commencé pour la jeune Essonienne, éliminée d'entrée de jeu par la championne olympique Sara Dosho. Une "déception", alors que la Française parvient à obtenir un match nul (3-3), que la Japonaise ne remporte la rencontre qu'à cause de la règle du dernier point marqué.

Repêchée, la Francilienne se rattrape avec deux victoires, d'abord face à la Russe Anastasia Bratchikova (4-1) puis dans son combat pour la médaille contre l'Autrichienne Martina Kuenz (6-0).


Koumba Larroque représentait, avec Mélonin Noumonvin, champion du monde en 2014, l'un des grands espoirs de médaille de la Fédération Française de lutte. L’an passé, la championne du monde junior (2016) et médaille de bronze aux championnats d'Europe en 2017 avait échoué à se qualifier pour les Jeux de Rio. Comme la plupart des lutteurs français, discipline olympique, elle regarde à présent en direction des prochaines olympiades.


A lire aussi

Sur le même sujet

Procès 23 octobre

Les + Lus