La COP 21 a-t-elle été un échec sur les réseaux sociaux ?

Le lieu de la COP 21, au Bourget, près de Paris. / © ETIENNE LAURENT/EPA/MaxPPP
Le lieu de la COP 21, au Bourget, près de Paris. / © ETIENNE LAURENT/EPA/MaxPPP

Alors que la conférence des Nations unies sur le changement climatique doit fermer ses portes samedi au Bourget, près de Paris, une étude montre que la COP 21 a suscité un intérêt seulement modéré des internautes. Voici ce que raconte cette étude...

Par France 3 Paris IDF (avec AFP)

Le nombre de tweets publiés sur la COP 21 a été assez faible ces dernières semaines, avec un vrai pic pour l'arrivée des dirigeants internationaux lors de son lancement, et un suivi mitigé pendant la conférence, selon une analyse du cabinet Ekymetrics. Rien que pour la journée du dimanche 29 novembre, jour de l'arrivée de 130 chefs d'Etat à Paris, plus de 750.000 tweets en rapport avec la conférence des Nations unies ont été postés sur le réseau social.

Ensuite, le rythme s'est considérablement ralenti. Chaque jour, les utilisateurs de Twitter, qu'ils soient français et américains (en majorité), indiens, canadiens ou japonais, ont publié environ 100.000 tweets par jour, durant la première semaine de la conférence internationale.

...Loin derrière #PrayForParis

A titre de comparaison, le hashtag #Pray for Paris avait été retweeté 6,7 millions de fois en seulement 10 heures, un chiffre exceptionnel. Mais au-delà du chiffre, c'est le ton des messages qui a changé au cours de la conférence de la COP21. Selon Othmane Zrikem, du cabinet Ekymetrics, "le changement climatique était traité de façon dramatique, chargé de pathos", jusqu'au début de la COP 21. Ensuite, les observateurs ont pris le relais pour traiter l'événement de manière plus concrète. C'est en effet sur Twitter que les observateurs, journalistes ou militants, ont pu rendre compte des avancées des négociations.


Selon l'étude, parmi les tweets publiés par les 5.000 comptes les plus actifs, près de la moitié sont plutôt consacrés aux modalités de l'accord (47,7 %), et plus d'un tiers concernent les technologies vertes (36 %) qui pourraient aider à lutter contre le réchauffement climatique.

Le réchauffement climatique mobilise peu sur la Toile

L'inquiétude quant aux effets du réchauffement ne représente en revanche que 16,3 % des tweets. L'analyse du cabinet Ekymetrics a été réalisée à partir de mots-clés en français et en anglais publiés sur Twitter du 8 septembre 2015 au 11 décembre à 11 heures. Elle a porté sur plus de sept millions de tweets.

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview du docteur Thomas Grégory

Près de chez vous

Les + Lus