Le futur réseau express régional d'Île-de-France dédié aux vélos prend forme

Imaginé en 2019 par un collectif de cyclistes regroupant 42 associations franciliennes, le VIF, Réseau Vélo Île-de-France, ambitionne de relier 11 lignes cyclables de la région aux grands pôles d’Île-de-France entre 2025 et 2030.

C'est un projet qui se concrétise : 750 km de pistes cyclables continues pour rejoindre Paris à vélo. Le pari est ambitieux et a été imaginé par le collectif Vélos Île-de-France. L'idée : créer une alternative aux transports en commun souvent saturés par un itinéraire propre aux déplacements à vélo :

"Nous sommes très fiers de notre projet. Au printemps 2020, il a été officiellement adopté par la région Île-de-France qui a débloqué 300 millions d'euros, en soutien des collectivités qui gèrent les voiries", explique Louis Belenfant, directeur du collectif Vélo Île-de-France.

Des lignes express sécurisées

Pour séduire les élus, le collectif a proposé aux internautes d'apporter leur contribution notamment sur le choix d'un nom. Celui de RER-V a débord été retenu avant d'opter pour VIF, Vélo d'Île-de-France :

"Nous voulions éviter toute confusion, il ne s'agit pas de rames de RER dédiées aux cyclistes mais de pistes cyclables qui répondent à une réelle attente. Aujourd’hui, se rendre à Paris à vélo n'est pas sans risque, c'est même parfois dangereux. Ce que l'on souhaite, c'est avoir des pistes sécurisées, adaptées à la circulation, prenant en compte par exemple les carrefours. Il s'agira de voies sans aucune coupure", poursuit-il.

Et voici le plan des futures lignes retenues après deux années de négociations entre collectivités, élus et usagers.

Le directeur du collectif espère que 50% du projet sera réalisé d'ici 2025 et que les 50% restants seront achevés d'ici 2030.

La Région Île-de-France débloquera au total 500 millions d'euros sur ce projet de grande ampleur : "Nous pouvons vraiment parler du plus grand réseau express de vélo au monde", affirme Stéphane Beaudet, vice-président de la région en charge des transports et maire (SE) d'Evry-Courcouronnes.

Selon lui, le projet les a séduits non seulement par la capacité de mobilisation du collectif Vélo Île-de-France, mais aussi parce que la Région s'engage depuis plusieurs années dans le développement des pistes cyclables.

"Entre 2000 et 2015, la Région a considérablement augmenté ses kilomètres de pistes cyclables, que l'on peut désormais compter en milliers. Bien que l'Île-de-France compte 40 millions de déplacements par jour, dont 15 millions se font en voiture et 8 millions en transports en commun, 70% de tous ces déplacements ne dépassent pas une distance de 5 km. En d'autres termes, nous sommes une région de pédibus", poursuit-il.

Des usagers impatients d'emprunter le futur itinéraire

À Versailles par exemple, le projet suscite beaucoup d'enthousiasme chez Séverine : "Si j'ai bien compris, c'est l'Avenue de Paris qui a été choisie comme axe. C'est une très bonne nouvelle, et puis c'est agréable de prendre le vélo les jours de beau temps."

Amélie, une autre habitante de Versailles, s'impatiente : "J'espère que Monsieur le Maire a pensé à installer des garages sécurisés pour les vélos. Le mien est électrique et il est très lourd. Je ne pourrais pas le monter tous les soirs chez moi. J'habite un immeuble sans ascenseur."

Au total, 170 collectivités territoriales sont associées à ce projet.