Examens : Les élèves de BTS réclament le contrôle continu et se sentent « oubliés »

Des élèves de différents BTS demandent le recours au contrôle continu pour leur évaluation de fin d’année. Le collectif BTS en Détresse regrette que les Brevets de Technicien Supérieur soient les grands oubliés de la crise sanitaire.

Les élèves de BTS réclament le recours au contrôle continu
Les élèves de BTS réclament le recours au contrôle continu © IP3 PRESS/MAXPPP

Les élèves de BTS demandent l’annulation des épreuves en présentiel pour leurs examens de fin d'année et revendiquent ainsi le recours au contrôle continu. Julien Perez, élève en BTS système numérique à l’école Schola Nova dans le XIe arrondissement en alternance déplore que "le gouvernement parle sans cesse des aménagements qui seront mis en place pour le bac, mais jamais des BTS. On a l’impression que l’on nous oublie complètement"

Le collectif BTS en détresse, dont il fait parti, dénonce entre autres les conditions dans lesquelles certains examens blancs ont été passés : "On nous entasse dans des salles pendant 6 heures sans pouvoir manger, boire ni même changer nos masques au bout de quatre heures, ce qui est dangereux pour notre santé et celle de nos camarades de classe"

"Certains d’entre nous sont sous antidépresseurs"

Le collectif BTS en détresse recense un nombre important d’appels d’élèves "en pleurs, qui craquent", tant la pression que représente la perspective des épreuves en présentiel dans le contexte sanitaire actuel provoque chez certains. Sur les réseaux sociaux du collectif, de nombreux témoignages font état des mauvaises conditions dans lesquelles sont organisés les examens. "Certains jeunes racontent avoir reçu leur convocation à une épreuve le jour-même alors que l’examen se tient à 80 kilomètres de chez eux", raconte Julien Perez. Beaucoup d’élèves se retrouvent contraints de prendre des médicaments dont des antidépresseurs pour supporter la charge psychologique que représente la situation actuelle. 

Face a cette vague de colère, un rassemblement a eu lieu ce jeudi  devant le Ministère de l’Enseignement Supérieur. Une manifestation pour faire entendre les revendications des "oublié.es du gouvernement",  affirme le collectif BTS en détresse  dans son invitation.


Plusieurs filères concernées

Les craintes quant au bon déroulé des épreuves concernent des élèves de BTS très divers. Déana est élève au sein d’un lycée hôtelier en région parisienne. Elle prépare un BTS management cuisine et déplore que les normes sanitaires ne soient pas respectées au sein de son établissement. 

"La demi-jauge n’est pas appliquée, ils veulent nous entasser à 15 dans une cuisine où la capacité maximale est de 19 personnes". Autre aspect primordial des épreuves en hôtelerie, il est interdit pour les élèves de goûter leur plat. Déana dénonce également les trop courts délais accordés aux élevés pour trouver un stage en entreprise. " Nous n’avons eu qu’une semaine pour trouver un stage alors la qualité de nos expériences en a forcément pâtit", affirme t-elle. 

Mercredi soir Jean-Michel Blanquer avait annoncé les arbitrages du gouvernement pour les examens en 2021. La possibilité d’aller au rattrapage en cas de maladie a été ouverte aux lycéens et étudiants en BTS.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société éducation