Les habitants des Hauts-de-Seine et des Yvelines pourront-ils se prononcer sur la fusion des deux départements ?

Mardi 12 janvier, Patrick Devedjian et Pierre Bédier ont tenu une cérémonie de voeux commune. Première étape d'un processus qui devrait conduire à la fusion des départements des Hauts-de-Seine et des Yvelines. Les habitants auront-ils leur mot à dire ?

Comment appelle-t-on les habitants des Hauts-de-Seine ? 

La question arrive inévitablement quand on joue au jeu des noms bizarres d'habitants de ville. La réponse est alto-séquanais. Peut-être plus pour longtemps. Les départements des Yvelines et des Hauts-de-Seine envisagent de fusionner. 

Une cérémonie de voeux commune entre Pierre Bédier et Patrick Devedjian s'est tenue mardi 12 janvier aux Haras de Jardy. Ni mariage, ni fiançailles mais officialisation publique d'une relation. 

► VOIR le reportage de Daïc Audouit, Morgane Prévost, Floriane Cattin et José Rahison

Les deux départements des Hauts-de-Seine et des Yvelines ont présenté leurs voeux ensemble. De quasi "fiançailles" avant une éventuelle fusion des deux départements. ©http://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-

Qu'en pensent les habitants ? La loi n'oblige pas à les consulter par référendum sur cette fusion. Pierre Bédier, président du conseil départemental des Yvelines, l'assume. "Organiser un référendum sur des sujets hyper-techniques. Vous posez une question, vous avez une autre réponse. L'important c'est d'assumer devant la populations nos choix", déclare-t-il. 

Mais quand on lui rétorque que certains sont méfiants, ils répond qu'ils "seront rassurés par les baisses d'impôts", censées être générées par la fusion.
 

"Un projet délirant"

Dans un communiqué, le sénateur PS des Hauts-de-Seine, Philippe Kaltenbach évoque "un projet délirant" et regrette que les habitants ne soient pas associés. "Ce projet se fait en outre en l’absence totale de concertation avec les habitants ou les élus, ce qui est proprement scandaleux", écrit-il.

Gabriel Massou, conseiller départemental du 92 (il n'y a aucun élu de gauche dans les Yvelines), a boycotté la cérémonie, dénonçant également "une marche forcée"

Parmi les élus LR des deux départements, on concédait qu'il faudrait à un moment ou un autre consulter les habitants. Sur une forme qui reste à définir. Cela pourrait sur le nom de ce futur département. 

On attend vos propositions.Car pour l'instant, on n'a pas de réponse à la devinette. Comment appellera-t-on les futurs habitants du département issu de la fusion du 92 et du 78 ?