1er-Mai : 550 000 manifestants à Paris selon la CGT, 112 000 selon la police

Alors que le 1er-Mai fait figure de 13e journée de mobilisation contre la réforme des retraites, le défilé parisien est parti en début d'après-midi de la place de la République, pour rejoindre la place de la Nation. Des heurts ont éclaté entre manifestants et forces de l'ordre au cours de la manifestation.

La manifestation intersyndicale du 1er-Mai a quitté peu après 14h ce lundi la place de la République pour rejoindre la place de la Nation, en passant par le boulevard Voltaire. La CGT revendique 550 000 manifestants dans la capitale, tandis que la préfecture de police en a dénombré 112 000.

Une banderole en forme de un gilet jaune, affublée du message "Macron démission", a été accrochée sur la Statue de la République. Deux personnes ont escaladé le monument vers 13h40.

"On a un 1er-Mai historique, je peux le dire", a affirmé le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger, en tête de cortège. "Ce gros succès de la mobilisation montre le rejet de la réforme et l'aspiration des travailleurs à être considérés autrement par le gouvernement", a-t-il ajouté.

Jets de projectiles, vitrines dégradées, charges policières, gaz lacrymogène… Des heurts ont éclaté au cours de la manifestation, et lors de la dispersion.

Un policier a été brûlé au deuxième degré avant d'être transféré à l'hôpital, rapporte un journaliste de France Télévisions sur place. Sur des images de QG Le Média Libre, on voit un jet de cocktail Molotov atteignant les forces de l'ordre.


Un incendie est par ailleurs survenu au niveau d'une station Vélib', sur la place de la Nation.

L'utilisation des drones validée par la justice

La préfecture de police, qui a fait état de "2740 contrôles effectués avant le départ de la manifestation", a communiqué à 18h un bilan provisoire de 68 interpellations.

À Paris, 5000 gendarmes et policiers sont mobilisés dans le cadre du défilé du 1er-Mai. D’après une source policière, les autorités s'attendent à la mobilisation de 80 000 à 100 000 manifestants dans les rues de la capitale. Ce lundi midi, le tribunal administratif de Paris a validé sans restriction l'usage de drones pour surveiller la manifestation.

L’intersyndicale demande le retrait de la réforme des retraites, alors que la loi a été promulguée puis publiée au Journal officiel le 15 avril, suite à l’utilisation du 49.3 par le gouvernement, le 16 mars dernier. La mesure principale de la réforme est le recul de l'âge légal de départ à 64 ans.

Plusieurs stations du métro parisien sont fermées depuis 11h ce lundi, le temps de l’événement. Pour ce qui est des aéroports parisiens, le trafic aérien s’annonce très compliqué ce lundi. Les perturbations devraient se poursuivre à Orly mardi.

A noter que le Conseil constitutionnel doit se prononcer le 3 mai sur une nouvelle demande de référendum d'initiative partagée (RIP) sur la réforme des retraites.