35 ou même 50 euros, les amendes de stationnement à Paris vont devenir hors de prix

Le montant des PV pour non-paiement du parcmètre à Paris vont doubler voire tripler selon les arrondissements, à partir de 2018. Les contrôles seront renforcés.

Le Conseil de Paris votera, à la fin de ce mois de janvier, le montant du futur "forfait post-stationnement", selon la dénomination officielle de ce qui n'est plus une amende au sens juridique du terme, mais un forfait.

Ne pas avoir payé son stationnement coûtera donc 50 euros pour les onze premiers arrondissements. Pour les arrondissements suivants, c'est-à-dire du 12ème au 20ème, ce sera 35 euros "seulement" !

La loi municipalise en effet, à partir du 1er janvier 2018, la gestion du stationnement, donnant aux communes le pouvoir de fixer l'amende pour non-paiement, sous forme d'un forfait. 

"C'est une mesure antifraude, pas antivoiture", estime Christophe Najdovski, l'adjoint EELV aux transports de la ville, pour qui le paiement du stationnement "ne change pas pour ceux qui respectent les règles, c'est pour les fraudeurs que cela change". La ville de Paris estime le manque à gagner dû au non paiement à environ 300 millions d'euros par an. Mais beaucoup contestent ce chiffre qui ne repose sur aucune base solide.

Tarifs de stationnement en hausse

Les grilles de stationnement sont elles aussi modifiées. Les tarifs de base resteront de 4 euros l'heure pour 2 heures pour la zone 1, et de 2,4 euros l'heure pour 2 heures pour la zone 2,  2 heures étant jusqu'à aujourd'hui le maximum de temps de stationnement autorisé.

Dans la nouvelle grille tarifaire, au 1er janvier 2018, il sera en revanche possible de rester garé jusqu'à sept heures d'affilée, mais avec des tarifs horaires croissants "très croissants" : 8 euros pour la 3e heure puis 10 pour la quatrième, et 12 euros pour la zone 1. Quant à la zone 2 ce sera une progression à 4,80 euros pour la 3ème heure puis 7,2 euros la quatrième, 8,6 euros et 9,6 euros ensuite.


Tarifs résidentiels et professionnels inchangés

"L'objectif n'est pas de faire payer des amendes mais de faire respecter le stationnement", selon M. Najdovski, "on a aujourd'hui un stationnement quasi gratuit à Paris, qui crée des voitures ventouses. Une meilleure rotation aidera notamment les professionnels à se garer et ceux qui veulent stationner longtemps sont ainsi incités à aller dans les parkings en sous-sols."
©France3 Paris

 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité