Airbnb et Century 21 annoncent un partenariat pour faciliter “les sous-locations” ponctuelles

© Toshifumi Kitamura/AFP
© Toshifumi Kitamura/AFP

Airbnb et Century 21, puissant réseau d'agences immobilières qui appartient au promoteur Nexity, annoncent qu'ils ont conclu un partenariat avec l'ambition de  "simplifier et faciliter la sous-location de logements".
 

Par Christian Meyze

Le dispositif qui fait l'objet de l'accord entre Airbnb France et le puissant réseau d'agences immobilières Century 21 ambitionne "d'ouvrir plus largement la location meublée touristique", (ce sont les termes employés par Airbnb) et de simplifier la sous-location occasionnelle de logements.
Pour promouvoir le dispositif, les partenaires insistent sur le "partage de revenu entre locataires, propriétaires et agences immobilières que cet accord devrait permettre.

En réalité, il faut comprendre deux choses importantes :

1°) - Il s'agit d'encadrer une pratique, celle de la sous-location temporaire d'un appartement, qui se pratique très souvent "en douce", parce que les locataires n'osent pas demander l'autorisation, pourtant obligatoire, à leur propriétaire et devoir lui dire qu'ils s'en vont pour deux ou trois mois. L'exemple typique est celui des étudiants qui louent un logement et s'absentent pendant l'été mais veulent pouvoir retrouver les lieux l'année scolaire suivante.

En encadrant la pratique, les deux signataires de l'accord le rendent transparent, acceptable pour les propriétaires. Ils en attendent une augmentation du nombre d'offres disponibles sur le marché.

2°) - Pour Airbnb, l'objectif est aussi de pouvoir proposer le maximum d'annonces possible sur sa plateforme. Pour cela il faut trouver les moyens d'inciter propriétaires et locataires à proposer un logement, à un moment ou les grandes capitales d'Europe, les plus touristiques, durcissent leur réglementation en mettant en place des seuils maximum de jours de location, pour se protéger.

La collaboration, sera d'abord expérimentée à Paris dans les quatre premiers arrondissements. Puis, très vite, si le dispositif fonctionne comme prévu, il devrait couvrir tout Paris. Ensuite viendra le temps des autres grandes villes de France.


Un bail spécifique

Pour que la chose soit possible, il faut donc signer un bail spécifique qui prévoira explicitement la possibilité de sous-location et en définira les modalités.

Ces modalités sont prévues dans l'accord entre Airbnb et Century 21. Elles stipulent que Le montant fixé pour la nuit sera réparti comme suit : 70 % pour le locataire, 23% pour le propriétaire, et 7% pour l’agence Century 21. Les frais de service Airbnb s’appliqueront en sus comme pour toute location

Enfin, pour répondre par avance à la mairie de Paris qui assigne Airbnb et ses concurrents en justice en leur reprochant de ne pas respecter la limitation du nombre de jours de location autorisé, Airbnb et Century 21 ont pris le soin de préciser que l'accord ne permettrait la sous-location de logements que jusqu'à la limite légale de 120 jours.



 

Sur le même sujet

Essonne – Élus locaux se mobilisent pour un réaménagement de la N20

Les + Lus