ANIMATION. Les Halles : du marché au blé à la Canopée... Neuf siècles d'histoire du Ventre de Paris

Construites au 12ème siècle, les halles en bois ont fait place en neuf siècles à tout un tas d'édifices destinés à accueillir divers commerces. De quoi nourrir les Parisiens... Aujourd'hui, c'est une nourriture culturelle qui est offerte aux citadins. Retour sur ce millénaire d'histoire des Halles.

Par France 3 Paris IDF/Danièle Cossettini (avec ET)

Construites au 12ème siècle, les halles en bois ont fait place en neuf siècles à tout un tas d'édifices destinés à accueillir divers commerces. De quoi nourrir les Parisiens... Aujourd'hui, c'est une nourriture culturelle qui est offerte aux citadins. Retour sur ce millénaire d'histoire des Halles.
La Canopée des Halles et l'église Saint-Eustache, à Paris. / © EPA/MAXPPP
La Canopée des Halles et l'église Saint-Eustache, à Paris. / © EPA/MAXPPP

Les ori​gines

L’origine des Halles de Paris date de l’époque de Louis VI. Le roi décide de créer un marché sur le lieu-dit des « Champeaux » qui étaient d’anciens marécages. En 1183, Philippe Auguste achète les terrains appartenant à l’archevêché de Paris, des halles en bois y sont édifiées.

Une Halle​ au blé

Sous Louis XVI, une nouvelle halle au blé voit le jour. Le cimetière des Innocents est vidé pour y installer un marché aux fleurs, fruits et légumes. Plus tard, Henri III fait construire des maisons dotées de galeries marchandes avec des « piliers des halles ». A cette même époque est édifiée la « Halle au blé ». Mais rapidement le cœur de Paris souffre de problèmes d’hygiène et de sécurité.

Version Napoléon ​Ier

Napoléon Ier désire réorganiser les marchés. Il entreprend de créer un réseau unifié de marchés couverts, en bâtissant une halle centrale entre le marché des Innocents et la Halle au blé. De nouveau, les problèmes d’insalubrité et de circulation resurgissent. La commission du préfet Rambuteau pense à un réaménagement ou un déplacement des Halles.

Les pavillons​ Baltard

L’architecte Victor Baltard élabore plusieurs projets. Il s’oriente vers une structure en fer qui s’inspire de l’architecture des gares. Il remporte le concours. La construction de 10 pavillons avec des parois en verre et des colonnes en fonte s’achève entre 1852 et 1870. Les deux derniers sont érigés en 1936.

Le déménagem​ent

Le manque de places disponibles, les difficultés de circulation, les problèmes d’hygiène et l’accroissement de la population font ressurgir la question du déménagement des Halles du centre de Paris. En 1963, le conseil des ministres décide alors, par ordonnance, de transférer les activités du marché de gros des Halles à Rungis et à La Villette.

La démo​lition

Malgré la mobilisation favorable au maintien des pavillons Baltard, leur démolition commence. En 1973, les derniers pavillons de viande sont évacués. Seuls deux d’entre eux seront démontés et reconstruits, l’un à Nogent-sur-Marne, dans le Val-de-Marne et l’autre... au Japon ! La mutation des Halles et de ses alentours s’effectuera dans le cadre d’une ZAC. La démolition et reconstruction va durer dix ans.

Le trou des Halles

C’est l’inauguration du Centre Pompidou, de la station du RER A... Mais en surface, il reste un immense trou béant sur l’emplacement du lieu-dit des «  Champeaux ». Les habitants du quartier renommeront cet espace vacant « le trou des Halles ».

Le Forum des Halles

Le projet des architectes Claude Vasconi et Georges Pencreac’h fait disparaître le trou en y construisant un centre commercial. Jacques Chirac, alors maire de Paris, inaugure le nouveau bâtiment appelé le "Forum des Halles" en 1968. La construction des cinq étages en sous-sol du Forum est achevée ainsi que la place Carrée, édifiée par le célèbre architecte Paul Chemetov. Trente ans après son inauguration, le site à son tour redevient vétuste. Le Forum des Halles doit être restructuré et modernisé. La fréquentation y est importante et ses structures vieillissantes ne correspondent aux nouvelles normes de sécurité.

Un nouveau visage

La mairie de Paris lance un concours d'architecture est pour la rénovation du quartier. Quatre équipes d'architectes sont sélectionnées : Jean Nouvel, Winy Mass, Rem Koolhaas et David Magin. En décembre, le maire de Paris Bertrand Delanoë annonce le choix de la commission d'appel d'offres pour le réaménagement des Halles de Paris. Le projet de l'architecte et urbaniste français David Mangin remporte les suffrages. Il devra coordonner la mise en œuvre du projet, dont il réalisera seulement une partie, car un concours international est organisé, afin de déterminer le projet définitif.

Le projet de la Canopée

Les architectes français Patrick Berger et Jacques Anziutti remportent le projet du futur "carreau des Halles", avec "la Canopée" de verre qui surhaussera le Forum des Halles.
La Canopée des Halles, encore en chantier, en janvier 2016. / © AFP
La Canopée des Halles, encore en chantier, en janvier 2016. / © AFP

Les pavillons Willerval démontés

Une charte est signée par la Ville de Paris, la RATP et la SemPariSeine. Elle fixe les moyens et les critères à respecter, afin de limiter l’impact du chantier et les nuisances vis-à-vis des riverains. Une mini-ville se dresse au cœur du chantier avec 450 bungalows et 1.000 ouvriers. La voirie souterraine est restructurée pour le passage des piétons et pour réduire la circulation. Les pavillons Willerval sont démontés.

La construction de la Canopée

On débute la construction de la Canopée, qui constitue la partie émergée des Halles (ex-pavillon Willerval). Elle abrite deux bâtiments pour les commerces et les équipements publics qui sont eux-mêmes disposés autour d’un patio. Le patio devient le nouveau lieu et le cœur des Halles où le public est protégé des intempéries. Une grande verrière jetée entre les deux bâtiments recouvre les espaces publics et le patio.

L'inauguration de la Canopée

Le 5 avril 2016, la maire de Paris Anne Hidalgo inaugure la "Canopée des Halles", ce toit composé de 18.000 écailles de verre. Un lieu qui abrite 150 commerces, de nouveaux équipements publics (tels que le conservatoire, la médiathèque et le centre culturel). Le chantier aura coûté près d'un milliard d'euros, dont environ 236 millions seulement pour la toiture ondulée de couleur jaunâtre. Les Halles de Paris accueillent 40 millions de visiteurs par an.

 

Sur le même sujet

Les + Lus